Athleticus de Nicolas Deveaux : Les animaux sauvages rivalisent d’audace, lors d’épreuves athlétiques

Ahtleticus recueille les créations de Nicolas Deveaux. Par la magie de la 3D, l’auteur met en scène des animaux sauvages dans des contextes sportifs. 

Celui qui parcourra les pages de cet ouvrage se retrouvera face à des hippopotames judokas, des girafes basketteuses, des otaries arbitres, des tortues gardiennes de but ou encore, de flamants roses en pleine séance de fitness.

L’humour fantasque de Nicolas Deveaux emportera le lecteur dans une dimension complètement décalée où sont dépeintes des disciplines sportives (volley, basket, handball, boxe, haltérophilie, tir à l’arc, tennis et bien plus encore) mises en scène par des animaux sauvages en pleine action.

Athleticus, c’est un livre de 285 pages dans un monde dénué d’humains et gouvernés par nos amis à deux ou quatre pattes.

Du réalisme des sciences à la folie de l’art

Dans une ère où le numérique ne cesse de s’améliorer avec des ordinateurs et des logiciels de plus en plus performants, Nicolas Deveaux a souhaité défendre sa passion pour la faune avec Athleticus par le biais de la 3D.

Ses créations dévoilent un hyperréalisme bluffant pour autant lié à l’aspect déjanté du surréalisme. Pourquoi diable un éléphant jouerait au foot contre une équipe de tortues ? Là est tout le côté amusant et décalé du livre. L’objectif de Nicolas Deveaux était de coupler l’art à la science, car, pour sculpter numériquement et animer des animaux d’une manière aussi réaliste, il est nécessaire de les connaître parfaitement (anatomie, physiologie, éthologie).

Extrait de Ahtleticus – Un éléphant joueur de foot et une tortue gardienne de but

« Quand j’ai réalisé 7 tonnes 2, l’éléphant sur son trampoline, j’ai été filmer l’éléphant au zoo de Vincennes qui tournait et virait dans son enclos. Ces études sont riches en informations sur son anatomie. […] Pour faire vivre mon éléphant, je dois me nourrir aussi de ce qu’il est à l’état sauvage par des photos et des documentaires. À la suite de ces études, je construis une certaine idée de l’éléphant pour en avoir une représentation iconique » explique ainsi l’artiste.

Une fable poétique et écologique 

Le créateur ne fait pas de cet ouvrage un zoo imaginaire, mais plutôt un recueil poétique mettant en scène des espèces en voie de disparition dans des lieux civilisés construits par l’Homme.

Les situations loufoques dans lesquelles sont mis ces animaux amènent à nous poser certaines questions environnementales : que reste-t-il de « naturel » dans la Nature aujourd’hui ? À travers l’ouvrage, il y a un revers de situation. C’est la nature qui se réapproprie les créations autocentrées de l’Homme.