[VIDEO] Interview Serge Ragazzacci : grève et mobilisation contre la réforme des retraites

Mardi 24 septembre, mouvement de grève et mobilisation contre la réforme des retraites. Transports, le trafic sera perturbé en Occitanie et sur l’ensemble du territoire national. Manifestations à Béziers 10h30 Bourse du Travail, et à Montpellier 10h30 Esplanade du Peyrou.

Baisse des pensions et allongement du temps de cotisation seront entre autres, les résultats de la prochaine réforme des retraites, annonce la CGT. Et cela, même si la musicalité du terme “universel” et les trois principes dits fondateurs avancés par le gouvernement : « dépasser les logiques catégorielles, préserver l’équilibre financier du système, rétablir la confiance entre les générations » sonnent comme si Édouard Philippe rendait justice au pied d’un chêne, tout en citant Rousseau. Dans la pratique, et au-delà des mots, la réalisation de cette réforme laisserait encore beaucoup d’incertitudes et d’inquiétudes légitimes.

« Tous les systèmes de solidarité vont être cassés… » Serge Ragazzacci

Alors que le Grand Débat a su anesthésier le mouvement des Gilets Jaunes, il est programmé dans la méthodologie de l’acte II d’Emmanuel Macron : « une grande consultation citoyenne » où les Français seront en interaction avec le pouvoir, via une plateforme numérique et l’organisation de réunions publiques en régions sur ce sujet des retraites. Mais il est possible que cette fois, avec une implication plus vive des syndicats, ce « grand débat acte II » devienne une salle de réveil.

Annonce - Pub - Advertisement

ITW Serge Ragazzacci, secrétaire départemental de la CGT UD34 : renforcement du dialogue social ou insécurité sociale ? Réforme des retraites, analyses et mobilisations, les rendez-vous dans l’Hérault : « tous les systèmes de solidarité vont être cassés. Il n’y aura que des perdants, si on laisse faire cette réforme des retraites… »

« La réforme des retraites n’est pas écrite. Nous avons besoin de l’engagement de tous, » selon Édouard Philippe. Universalité, responsabilité, confiance, le Premier ministre a livré le 12 septembre un discours au Conseil économique social et environnemental, qui veut porter la construction d’un système qui serait plus équitable, dont la formule emblématique pour marquer les esprits, et peut-être en gommer les subtilités reste : « un euro cotisé, ouvre les mêmes droits à tous. » Un nivellement à mettre sous surveillance, pour les syndicats.

Annonce - Pub - Advertisement