Samedi 31 août 2019 à Montpellier, les réaménagements de la Grand Rue Jean Moulin ont été officiellement inaugurés, dans l’Écusson.

LIRE AUSSI : #NousSommes : Les « municipalistes » à la rescousse ?

Du côté du collectif citoyen #NousSommes, la rénovation ne passe pas.

Annonce - Pub - Advertisement

Les militants dénoncent, pêle-mêle, les affiches annonçant l’inauguration à grand renfort de clichés sexistes d’un autre âge et l’ « anachronisme » de la rénovation.

Pendant près de deux heures, ils ont questionné les passants : « Vous y marchez, y fréquentez ses commerces, y promenez votre animal, y jetez vos poubelles… : votre avis compte ! »

VOIR AUSSI : Montpellier : #NousSommes se lance dans la course aux municipales

Pour le collectif, « un aller-retour dans la rue suffit pour constater:

  • pas de trace d’arbre ou de toute forme de végétalisation dans cet espace minéral (qui sont pourtant des éléments clés du rafraîchissement et du maintien de la biodiversité en ville),
  • aucun arceau à vélo dans toute la rue (arceaux que l’on sait pourtant favorables aux commerces),
  • les bancs ou espaces de convivialité sont inexistants,
  • aucune fontaine à eau potable (obligeant la mairie à distribuer des centaines de bouteilles en plastique).

Pourtant les injonctions à « Ensemble végétalis[er] nos quartiers », sont affichées à grands renforts de fonds publics sur les tramways circulant dans la métropole et M. Saurel prétend avoir fait sa « vélorution ». Mais ces éléments de communication ne résistent pas à l’épreuve des faits : l’aménagement final de la Grand Rue Jean Moulin en est la preuve.

Or la ville de demain n’est pas la ville d’hier, ni celle d’il y a 40 ans ! »

Annonce - Pub - Advertisement