[VIDEO] Libération et retour à la « normale » pour l’Open Arms : les migrants ont débarqué au port de Lampedusa.

La justice italienne va à l’encontre du ministre de l’Intérieur Matteo Salvini,  et a ordonné le débarquement des migrants sur l’île sicilienne, Lampedusa. Une décision accompagnée d’une mise sous séquestre du navire espagnol Open Arms et d’une enquête contre X pour séquestration de personnes, omission et refus d’actes officiels, dont le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini a expliqué sur Facebook que cela le viserait directement.

Annonce - Pub - Advertisement

Réaction de Matteo Salvini sur Facebook

« Cela serait une blague d’avoir réussi à convaincre l’Espagne d’envoyer un navire (pour récupérer les migrants sur l’Open Arms NDLR) et maintenant d’oeuvrer à les faire débarquer en Italie, et faire juger le ministre de l’Intérieur qui continue de défendre les frontières du pays, » explique-t-il dans une self-vidéo sur Facebook.

La décision du procureur Luigi Patronaggio a été annoncée rapidement après le départ d’Espagne du navire militaire Audaz sur lequel devaient être transbordés les migrants de l’Open Arms. Le gouvernement du socialiste de Pedro Sanchez avait pris cette décision après qu’une dizaine de migrants se soient jetés à l’eau de façon désespérée pour retrouver la terre ferme.

Voir aussi : Migrants, l’Espagne réagit en envoyant un navire de secours à l’Open Arms

Annonce - Pub - Advertisement