Les policiers municipaux et les gardes champêtres de la région sont bien souvent en première ligne pour assurer la sécurité des très nombreuses manifestations et festivités organisées notamment par les communes, en plus des missions habituellement réalisées de prévention, de surveillance du bon ordre, de la tranquillité, de la sécurité et de la salubrité publiques. 

En moins de quatre jours, les policiers municipaux ont été mis à rude épreuve.

En premier lieu à Vauvert (30), lors d’un toro-piscine à l’occasion de la fête votive, une grosse bagarre a éclaté dans les arènes, nécessitant l’intervention des policiers municipaux de Vauvert mais aussi ceux de la Communauté de Communes de la Petite Camargue, puis des renforts de la gendarmerie nationale. Lors de cette intervention, deux collègues ont été légèrement blessés. Une enquête est actuellement en cours, et le Maire de Vauvert a porté plainte.

Annonce - Pub - Advertisement

A Lattes (34), une bande de jeunes semait le trouble dans un camping : agressions légères, dégradations, intimidations et insultes. Alors que la police municipale intervient avec un équipage de la Sécurité Publique de Montpellier, la situation dégénère très vite avec les campeurs en vacances. Sans aucune raison, un coup de poing en plein visage est porté à un agent de la police municipale. S’ensuit une interpellation très virulente et compliquée avec des violences volontaires sur ce même policier, qui prend un violent coup de pied dans la main lui occasionnant une entorse. L’auteur interpellé devra répondre de ses actes devant la justice.

A La Grande Motte (34), lors d’une rixe ce matin opposant une trentaine d’individus, deux policiers municipaux ont été légèrement blessés notamment un agent qui a essuyé un coup de pied au visage alors qu’il procédait à une interpellation. L’auteur a été interpellé et remis aux gendarmes arrivés sur place.

La Fédération Autonome de la Police Municipale Hérault-Gard témoigne aux collègues victimes de violence et d’agression son entier soutien. Ces diverses affaires témoignent des conditions difficiles de travail et du manque de respect de certains individus.

Le syndicat rappelle par ailleurs que sans l’engagement des policiers municipaux, et des gardes champêtres, les activités et manifestations organisées dans les communes ne pourraient avoir lieu. Il salue le travail réalisé au quotidien par les agents et notamment lors des trois interventions citées.

Aussi, Jean-Michel WEISS, Secrétaire Général de la FAPM 34-30 et Secrétaire National de la Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale en charge de la police municipale compte bien faire remonter ces difficultés au plus haut niveau et fera un certain nombre de propositions aussi bien pour les policiers municipaux, pour les gardes champêtres que pour les Agents de Surveillance de la Voie Publique dans le cadre de la rédaction du libre blanc sur la sécurité intérieure souhaité par le Ministre de l’Intérieur.

Enfin, le représentant syndical précise qu’il a déposé ses revendications auprès du Ministre Christophe CASTANER, lors de la dernière réunion Commission Consultative des Polices Municipales début juillet.

Fédération Autonome de la Police Municipale
Hérault – Gard

Annonce - Pub - Advertisement