Voler avec talent nécessite intelligence et compétences. Ce n’était pas le cas des deux frères bosniaques qui ont volé dans les caisses de onze grottes de la région Occitanie, entre août 2018 et juillet 2019.

Jugés vendredi 9 août à Montpellier, le frère cadet va purger une peine de cinq ans de prison et l’ainé deux ans. Peu d’ambition et de maigres butins pour ces deux frères qui ont volé ou tenté de voler onze grottes dans la région Occitanie.

Hérault, grotte des Demoiselles, dans la nuit du 25 au 26 septembre 2018, selon le Midi-Libre de l’époque : trois hommes s’attaquent au coffre de la grotte de Saint-Bauzille-de-Putois, les caméras de surveillance en témoignent. Beaucoup de dégâts matériels pour 107 euros. Le procureur de la République définira leurs actions comme « un carnage ».  Avec des moyens inadaptés, sans réflexion, l’équipée va poursuivre ses casses. Ils visiteront entre autres, les grottes de Clamouse dans l’Hérault, de Cougnac dans le Lot, et le gouffre d’Esparros dans les Hautes-Pyrénées. Chaque fois, ils s’affranchiront de lourds dégâts, toujours inutiles.

Annonce - Pub - Advertisement

Le téléphone portable dit tout ou presque

En quelques mois, les enquêteurs rassemblent les preuves nécessaires pour confondre ces voleurs de grottes. Le téléphone portable dit tout ou presque, c’est grâce à celui du frère cadet qu’il a été possible de les localiser dans les différents lieux des vols. Ils seront arrêtés à Montauban. Au tribunal, ils nient les faits, mais seront condamnés à 5 ans de prison pour le cadet et à deux ans pour l’ainé qui ne serait présent que pour une partie des vols.

Annonce - Pub - Advertisement