À l’origine, World War Z est un roman d’horreur post-apocalyptique, publié en 2006 et écrit par Max Brooks.

Le livre raconte une guerre entre des humains et des zombies qui ont été infectés par un virus. Au début, il ne s’agissait que de quelques cas isolés, rapidement, transformés en une pandémie. Une panique de masse s’est alors installée et des batailles armées ont été engagées pour reprendre la planète aux morts-vivants.

Brooks utilise son roman pour apporter des commentaires sur de nombreux sujets, tels que l’inaptitude des gouvernements mondiaux face à une propagation d’un virus à l’échelle internationale, la survie de l’espèce humaine et sa réaction face à une telle menace. Le livre a été encensé par la critique et la version audio du livre a gagné en 2007 le Audie Award qui est l’équivalent pour le livre audio, aux Oscars pour le cinéma.

Annonce - Pub - Advertisement

Le livre a inspiré un film, sorti en 2013 et réalisé par Marc Forster avec comme acteur principal, l’acteur américain Brad Pitt. Un jour, Gerry Lane (Brad Pitt) et sa famille se retrouvent coincés dans un énorme embouteillage sur leur trajet quotidien. Ancien enquêteur des Nations Unies, Lane comprend immédiatement que la situation est inhabituelle. Tandis que les hélicoptères de la police sillonnent le ciel et que les motards quadrillent les rues, la ville bascule dans le chaos. Les gens s’en prennent violemment les uns aux autres et un virus mortel semble se propager. Les êtres les plus pacifiques deviennent de redoutables ennemis. Or, les origines du fléau demeurent inconnues. Le nombre de personnes infectées augmente tous les jours de façon exponentielle : c’est une pandémie. Lorsque des hordes d’humains contaminés écrasent les armées de la planète et renversent les gouvernements les uns après les autres, Lane n’a d’autre choix que de reprendre du service pour protéger sa famille : il s’engage alors à identifier l’origine de cette contamination en parcourant le globe pour mettre fin à cette propagation.

Max Brooks a publiquement renié le film. Selon ces propos « le film et le livre ne partagent que le titre », jugeant que celui-ci est peu représentatif de son travail d’écrivain.

Alors le jeu vidéo, s’inspire-t-il du roman ou du film ?

Le jeu vidéo ne prend pas en compte les considérations politiques ou sociales du roman de Max Brooks. Il n’a même plus rien à voir avec celui-ci, en dehors de la présence de zombies et de son univers post-apocalyptique.

Le jeu vidéo reprend le concept du film, à savoir, le joueur suit la progression de différents survivants situés dans quatre villes de la planète : New York, Jérusalem, Moscou et Tokyo. Les humains ont été transformés en zombies et les non-infectés se sont équipés d’armes à feu, se déplacent dans les rues des villes, et tentent d’échapper aux hordes de zombies qui veulent les tuer.

Moscou est infecté aussi

En quoi est-il différent des autres jeux de zombie ?

Il ne s’agit pas en réalité, d’une véritable aventure, le jeu consistant simplement à déverrouiller des accès ou alors protéger des zones dans son mode campagne.

Débloquez un accès et les zombies surgissent

Mais c’est un véritable défouloir vidéoludique que de vider l’ensemble de ses munitions sur des hordes de zombies, toujours plus nombreuses. Et dans le cas où le chargeur est vide, il reste vos jambes pour se sauver.

Heureusement, l’IA, s’adapte à la façon de jouer du joueur et en fonction de son niveau, lui apportera une tourelle pour détruire les zombies ou des trousses de secours pour se soigner. Si au fil du jeu, le joueur s’améliore, alors le niveau de difficulté augmentera.

Le jeu offre de nombreuses heures de jeu

World War Z offre un total de cinq modes multijoueurs. C’est un point positif, à l’image des matchs à mort avec horde qui font s’affronter deux équipes sur une carte régulièrement attaquée par des zombies. L’objectif est de tuer un certain nombre de joueurs adverses en premier.

Il faut faire équipe pour s’en sortir

Dans le mode campagne un système de progression, en fonction du héros choisi, permet de le faire évoluer dans différentes classes : Fantassin, Artificier, Infirmier, Agent d’Appui, Surineur et Exterminateur.

Chacun de ces rôles possède un arsenal de départ spécifique. À la fin de chaque partie, le joueur gagne des points d’expérience permettant d’obtenir des petits bonus.

Graphiquement, le jeu est au point

Sans envoyer du très lourd, visuellement la horde de zombies qui courent vers vous, offre une sensation impressionnante.

Les textures sont de bonne qualité. Le jeu tire également la pleine puissance de la machine et le jeu est donc agréable à voir.

En conclusion, le jeu est surtout conseillé aux personnes qui souhaitent se défouler en dégommant à tout-va des zombies avec des ami(e)s ou en rencontrant des personnes sur les différents modes multijoueurs. Il plaira également aux joueurs qui ont apprécié le film dont le jeu est inspiré.

Son mode campagne par contre, aurait mérité d’être plus étoffé dans ses missions et ne pas se contenter de deux seules actions à accomplir.

Annonce - Pub - Advertisement