Conseillers métropolitains, nous avons quitté le Conseil Métropolitain après une nouvelle salve d’insultes, d’outrances, d’indignités de la part de la majorité de Philippe SAUREL.

Nous avions à cœur de participer à un débat serein et constructif pour notre territoire, et cela d’autant plus qu’il s’agit de la question majeure du logement, de sa juste répartition et de la recherche d’un équilibrage de l’occupation du parc de logement social à l’échelle de la métropole afin de réduire les écarts entre communes et quartiers.

Or, nous avons assisté à une mise en scène préparée minutieusement par la majorité mêlant amalgames, injures, grossièretés, faisant fi des faits et des propos tenus précédemment par des élus soucieux de traiter cette question avec sérieux et droiture.

Annonce - Pub - Advertisement

Renaud Calvat, Maire de Jacou a exprimé la solidarité nécessaire entre les communes sur l’accompagnement social des personnes en difficulté. Son intervention a été sciemment et honteusement déformée par une élue de la majorité, de façon extrêmement polémique, sans accorder à Mr Calvat la possibilité d’apporter une réponse éclairée aux propos totalement erronés, déplacés et abusifs tenus à son encontre. C’est pourquoi nous avons décidé de quitter la séance.

Dans le même temps, la majorité a instrumentalisé et interprété, avec malhonnêteté, une tribune du groupe « coopération intercommunale », dont nous ne faisons pas partie. En effet, n’ayant jamais siégé dans ce groupe,  nous n’avons donc ni écrit, ni validé, ni publié cette tribune qui fournit à la majorité l’occasion de nous incriminer et de nous insulter sans aucun fondement. Aucun droit de réponse ne nous a été accordé.

Ce déni de démocratie est inqualifiable. Aucun débat ne peut plus se tenir dans cette assemblée de tartuffes.

Il devient impératif de retrouver une gouvernance apaisée pour que Montpellier cesse son déclassement et retrouve le sens des priorités. Les polémiques stériles et incessantes entravent depuis maintenant 6 ans le pilotage de notre désormais « Métropole endormie ».

Les élus métropolitains représentant
le groupe d’opposition municipale « La gauche à Montpellier »
au Conseil Municipal de la ville de Montpellier
Julie Frêche
Clare Hart
Hervé Martin
Jean-Pierre Moure

Annonce - Pub - Advertisement