Le Tour de France fait escale dans la ville de Nîmes, ce mardi 23 juillet. Les coureurs du Tour vont réaliser une étape autour de la cité gardoise et de son agglomération.

Le Tour de France est un événement incontournable du mois de juillet chaque année, où de nombreux spectateurs sur le bord de la route, où de nombreux téléspectateurs suivent les exploits des coureurs qui cherchent à s’emparer du célèbre maillot jaune lors de l’arrivée traditionnelle sur les Champs Élysée.

Annonce - Pub - Advertisement

Revivez le Tour de France ou managez une équipe du World Tour

Pour les gamers qui souhaitent revivre les étapes du Tour de France où faire carrière dans le monde du cyclisme virtuel, le développeur Cyanide, propose chaque année aux joueurs une simulation de gestion de cyclisme.

Le jeu permet aux joueurs de faire une course simple (Paris-Roubaix, Liège-Baston-Liège…) dans laquelle ils prennent le contrôle d’une des équipes officielles du World Tour, de réaliser un Tour complet (Tour de France, Tour d’Italie, Tour d’Espagne…) ou bien un mode carrière. Les joueurs peuvent également incarner un coureur dans le mode « pro cyclist ». Un mode multijoueur est également disponible.

Cette année l’éditeur du jeu a changé, c’est l’éditeur Big Ben qui remplace Focus Home, l’éditeur des versions antérieures.

Le jeu ne change pas d’année en année, mais la gestion d’une équipe est complète.

Le mode carrière est le même que celui de la version de 2018. Les joueurs peuvent ainsi diriger n’importe laquelle des équipes existantes avec leurs vrais maillots, sponsors et coureurs à l’exception de l’équipe de Christopher Froome pour laquelle le jeu n’a pas obtenu la licence d’exploitation. Mais pas de panique, le joueur est présent sous le nom de Christopher Froame, et la nombreuse communauté de joueurs à l’instar d’un Pro Evolution Soccer pour le football, met en ligne des patches corrigeant cela.

Les gamers retrouveront également toutes les courses au programme de l’année de cyclisme avec des outils de préparation, transferts, recherche et développement. La négociation des contrats et transferts pour la saison suivante est toujours immédiate. Et cette année, une nouveauté est disponible pour les transferts avec la possibilité d’entrer en contact dès le mois de mai avec des cibles potentielles.

L’interface est donc complète et très bien réalisée et un didacticiel est disponible pour les joueurs qui ne connaissent pas le jeu pour se retrouver dans les différents menus et sous-menus.

Interface de Pro Cycling Manager 2019

En vision 3D, les graphismes ne sont pas au rendez-vous et cela manque cruellement de spectateurs.

Les courses visuellement n’ont pas bougé en vision 3D. Certains bugs en jeu apparaissent, comme des problèmes de texture. Il est étonnant lors d’une étape de montagne de ne voir quasiment aucun spectateur sur les bords de la route alors que tout amateur de course cycliste sait que cela fait partie du décor.

Les joueurs auront même souvent la sensation lors de courses à étapes, de passer dans le même décor, plusieurs fois de suite.

Malgré tout, la sensation en course est agréable, et les stratégies de course imaginées avant le départ sont parfois payantes.

Le seul changement notable se situe au niveau des courses qui sont simulées rapidement et qui ne font donc pas appel à la vision 3D. L’IA donne des résultats plus cohérents par rapport à l’année dernière où il n’était pas rare de voir un sprinteur gagner une course de montagne.

Les coureurs lors d’une étape en pleine action

Le mode « Pro Cyclist » a été revisité

Pour rappel, ce mode permet au joueur de créer son propre coureur et de la faire évoluer tout au long de sa carrière. Cette année, le coureur créé peut aller jusqu’au niveau 36 et possède un arbre de compétences à améliorer pour chaque changement de niveau.

Sur cet arbre, quatre branches sont à améliorer : la performance pour la forme et la fatigue ; la personnalité pour l’expérience et les négociations de contrat ; la découverte pour la préparation des étapes ; la course pour être performant le jour de celle-ci.

Ce changement est une grande avancée pour ce mode de jeu, mais il manque encore quelques améliorations, comme la possibilité de commencer beaucoup plus jeune et ainsi être détecté par des équipes professionnelles à l’instar d’un Formula One et sa gestion des jeunes pilotes.

Le jeu fait démarrer le joueur entre 19 et 22 ans, ce qui est certes jeune, mais un peu tardif dans le monde du cyclisme avec la possibilité d’intégrer simplement une équipe parmi trois choix.

En conclusion, malgré son aspect visuel qui malheureusement nuit à la qualité du jeu, celui-ci est agréable à jouer et facile à prendre en main, même pour un néophyte en la matière. Les passionnés eux, sauront retrouver le plaisir de vivre une saison dans une équipe virtuelle, en attendant avec le changement d’éditeur, de se retrouver dans la bonne échappée.

Annonce - Pub - Advertisement