[VIDEO] Patrick Vignal, député de l’Hérault a remis la médaille de l’Assemblée Nationale à Syuzanna Sahakyan, jeudi 11 juillet. Saint-Aunès, l’envie de bien, l’envie d’agir et le sens du travail, le regard de Syuzanna est lucide, l’intelligence est au rendez-vous. Quand on vit chez Emmaüs, on n’est pas gavé de consoles de jeu ni d’écran TV. Elle s’est protégée et construite dans l’univers des livres et des bibliothèques, et avoue y « rester jusqu’à la fermeture. »

Résultat avec l’aide de la communauté Emmaüs de Montpellier : sans parler le français en 2012, elle obtient en 2017 le Bac S avec mention très bien au Lycée Joffre à Montpellier. Maintenant, elle se dirige vers des études qui s’annoncent brillantes. Syuzanna Sahakyan a réussi son entrée en PACES : première année commune aux études de santé qui permet ensuite de choisir sa voie entre médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme kinésithérapeute et pharmacien. Pour cette jeune étudiante, le choix est fait : ce sera pharmacie et la recherche. Ses deux pays Arménie et France sont comme père et mère, indispensables à son équilibre.

« Reconnaissance de la nation, pour un parcours unique, et exemplaire »

Patrick Vignal, député de l’Hérault a remis la médaille de l’Assemblée Nationale à Syuzanna Sahakyan, jeune femme réfugiée en France depuis l’âge de 13 ans au parcours scolaire étonnant. « cette médaille chère Syuzanna, c’est la reconnaissance de la nation pour un parcours unique et exemplaire […] En acceptant cette médaille, tu fais honneur à la République française ».

Annonce - Pub - Advertisement

« Sans aucune aide d’État »

Martine Marragou, présidente de la communauté Emmaüs de Montpellier, a cette bienveillance qui déborde, et qui se partage avec les autres. Une façon généreuse de donner de l’énergie. Elle forme ainsi un voeu : « puisse l’amendement Emmaüs de la loi Asile et Immigration ne pas rester lettre morte. Nos communautés abritent des talents, des compétences qui ne demandent qu’à éclore. » Puis elle tient à préciser que : « sans aucune aide d’État, le mouvement Emmaüs réussit par le travail, à rendre dignité et confiance à tous ceux qui sont accueillis. »

Retour en images et en discours, sur la belle histoire de la semaine avec Syuzanna Sahakyan :

Voir aussi : Martine Marragou, une double présidente au service des autres

Annonce - Pub - Advertisement