Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDEO] Patrick Vignal, député de l’Hérault a remis la médaille de l’Assemblée Nationale à Syuzanna Sahakyan, jeudi 11 juillet. Saint-Aunès, l’envie de bien, l’envie d’agir et le sens du travail, le regard de Syuzanna est lucide, l’intelligence est au rendez-vous. Quand on vit chez Emmaüs, on n’est pas gavé de consoles de jeu ni d’écran TV. Elle s’est protégée et construite dans l’univers des livres et des bibliothèques, et avoue y « rester jusqu’à la fermeture. »

Résultat avec l’aide de la communauté Emmaüs de Montpellier : sans parler le français en 2012, elle obtient en 2017 le Bac S avec mention très bien au Lycée Joffre à Montpellier. Maintenant, elle se dirige vers des études qui s’annoncent brillantes. Syuzanna Sahakyan a réussi son entrée en PACES : première année commune aux études de santé qui permet ensuite de choisir sa voie entre médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme kinésithérapeute et pharmacien. Pour cette jeune étudiante, le choix est fait : ce sera pharmacie et la recherche. Ses deux pays Arménie et France sont comme père et mère, indispensables à son équilibre.

« Reconnaissance de la nation, pour un parcours unique, et exemplaire »

Patrick Vignal, député de l’Hérault a remis la médaille de l’Assemblée Nationale à Syuzanna Sahakyan, jeune femme réfugiée en France depuis l’âge de 13 ans au parcours scolaire étonnant. « cette médaille chère Syuzanna, c’est la reconnaissance de la nation pour un parcours unique et exemplaire […] En acceptant cette médaille, tu fais honneur à la République française ».

« Sans aucune aide d’État »

Martine Marragou, présidente de la communauté Emmaüs de Montpellier, a cette bienveillance qui déborde, et qui se partage avec les autres. Une façon généreuse de donner de l’énergie. Elle forme ainsi un voeu : « puisse l’amendement Emmaüs de la loi Asile et Immigration ne pas rester lettre morte. Nos communautés abritent des talents, des compétences qui ne demandent qu’à éclore. » Puis elle tient à préciser que : « sans aucune aide d’État, le mouvement Emmaüs réussit par le travail, à rendre dignité et confiance à tous ceux qui sont accueillis. »

Retour en images et en discours, sur la belle histoire de la semaine avec Syuzanna Sahakyan :

Voir aussi : Martine Marragou, une double présidente au service des autres

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
À LA UNE

Pays de Lunel : Cellule de crise, lutte contre la Covid-19 et « piqûre de rappel »

Ce lundi après-midi, le Préfet de l’Hérault, Jacques Witkowski avait réuni les parlementaires et élus du Pays de Lunel, dans la salle des Trophées des arènes, pour annoncer de nouvelles...

7e édition de « Partir en Livre » : Dernière ligne droite pour l’appel à projets

La 7e édition de Partir en Livre aura lieu du 30 juin au 25 juillet 2021. Cette année, la grande fête du livre pour la jeunesse portera sur la thématique...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES