Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDEO & ITW] Le député de la Somme François Ruffin était présent, hier soir, sur l’esplanade Charles de Gaulle à Montpellier, pour une réunion publique autour du référendum sur la privatisation du Groupe ADP.

VOIR AUSSI : Montpellier : François Ruffin, « qu’est ce que ça serait, si on s’y mettait vraiment ?! »

Alors même que les militants de l’Hérault lançaient la création du comité « Nous signons 34, pour ne pas se résoudre  « à privatiser une telle infrastructure », dans une « caricature d’une politique qui ne vise que plus de profit », François Ruffin invité par France Culture dans le cadre des Rencontres de Pétrarque, en a profité pour organiser un meeting « presque » improvisé devant une centaine de personnes et la députée de l’Hérault, Muriel Ressiguier, pour répondre à une problématique « presque » simple : « Écologie, démocratie, oligarchie… De quoi ce référendum est-il le nom ? »

Le référendum, meilleur carburant pour l’union de la gauche ou l’union du peuple ?

Alors que le compteur des signataires plafonne autour de 453 000, et qu’il faut encore, aux promoteurs du référendum, réunir 10% des électeurs inscrits sur les listes électorales, soit 4 717 396 Français, avant le 12 mars 2020, pour espérer poser la question référendaire directement au peuple français, la problématique reste entière ?

Début juin, le député-réalisateur présentait déjà son ambition : « dans le bazar, là, à gauche, dans les troubles, le remous, le fracas…, moi juste je veux dire : on bosse et on mène une campagne ensemble ». Fort de ce challenge le député picard, co-signataire d’une Tribune sur le Référendum sur la privatisation du Groupe ADP, était hier soir, en campagne devant un public large et presque « apolitique », un meeting de campagne fort, pour demander le droit au peuple de choisir ce qu’il veut faire du Groupe, anciennement nommé Aéroports de Paris.

Interview de François Ruffin, Député de la Somme (LFI)

Cette campagne, comme « La Fête à Macron« , l’année dernière, semble participer à une stratégie plus large du député de la Somme, une stratégie de rassemblement qui cherche à fédérer au-delà de la gauche et au-delà des doctrines politiques, sur des thématiques fortes et impactantes, avec l’espoir de freiner la politique du Gouvernement.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : La Ville ouvre une cagnotte pour les réfugiés afghans

La Ville de Montpellier a décidé d’ouvrir une cagnotte auprès du CCAS, le DARA (Dons Accueil Réfugiés Afghans). VOIR AUSSI : [VIDEO] Un citoyen d’honneur de la ville de Montpellier...

Occitanie : Création d’un Groupement d’Intérêt Public (GIP) « Transitions », pour transformer notre modèle agricole

Réunis en Commission permanente, vendredi 22 octobre, les élus régionaux ont adopté la création du Groupement d’Intérêt Public (GIP) « Transitions » ainsi que le lancement de deux appels à...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSION
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES