Chers amis, chers camarades,

J’interviens au titre de la libre pensée.

Annonce - Pub - Advertisement

Partout en France, dans l’unité avec associations, syndicats et partis, des dizaines de milliers ont manifesté, contre la répression d’un mouvement qui a le soutien de la population quand Macron est seul et épuisé, s’accrochant à la cinquième république comme seul rempart à nos aspirations

Le mouvement des Gilets Jaunes l’a épuisé, ses plus proches collaborateurs sont partis.

Mais il a décidé de continuer. A la restitution du grand débat, sa conclusion est incroyable : les Français soutiendraient sa politique, demanderaient moins de dépenses publiques et moins d’impôts : moins de services publics et moins de fonctionnaires. Comme par hasard, le gouvernement engage sa réforme de la fonction publique, avec la suppression de 120 000 postes et l’embauche de personnels précaires.

On voit qu’il a été élevé à la bonne école, celle de ceux qui mentent pour protéger le gouvernement. C’est le pur produit du gouvernement précédent, c’est le pur produit des Valls et des Cahuzac et de tout le reste.

Ce matin encore, Ségolène Royal apporte son aide, puisque sur BFMTV elle s’est déclarée favorable à l’interdiction des manifestations en disant : « ceux qui manifestent encore ne sont plus des gilets jaunes ».Tous ces gens propres sur eux, sur leurs plateaux télés ikéa, rivalisant entre eux de servilité, veulent en finir avec les manifestations, tous soutiennent d’une manière ou d’une autre Macron et sa répression.

Mais de l’autre côté, de la même manière, nous disons : nous ne renoncerons pas. Nous ne reculerons pas, nous ne lâcherons rien. Les revendications du peuple ont elle été entendues ? Pour les trois millions d’enfants pauvres, les 11 millions de chômeurs et de précaires, les 15 000 morts annuels du fait du chômage, pour ceux qui fuient les bombes en Syrie et cherchent rejuge là où ils peuvent : les choses sont-elles réglées ?

Certainement pas, donc rien n’est réglé, tout est devant nous.

Les LBD, les procès, les amendes, le grand débat: rien de tout de tout cela n’a fait reculer la mobilisation. Ils ont les médias, ils passent à la télé et dans les journaux, peut-être, mais nous sommes soutenus par le peuple français, et nous savons que la Révolution Française, la Résistance, Juin 36, les acquis ouvriers et démocratiques, la défense de la laïcité, c’est l’œuvre du Peuple Français, pas des petits laquais de province qui espèrent passer à la télé. Pour toutes ces raisons, plus que jamais, on continue, nous gagnerons ! On ne lâchera rien ! Je vous remercie.

Intervention de la Libre Pensée 34
à la manifestation du 13 avril à Montpellier

Annonce - Pub - Advertisement