Imposer une coordination économique dans l'UE, pour tenter d’éviter tout dérapage budgétaire : cette priorité impacte-t-elle le bon fonctionnement au niveau des territoires ?

La référence d’un déficit public inférieur à 3 % serait-elle dépourvue du moindre sens économique ? L’évasion fiscale ampute-t-elle l’investissement local ? Pour Jean-Luc Bou, les dépenses dites d’intérêt général doivent être exclues du calcul de la dette publique. Et l’autre combat à mener, c’est contre l’existence de paradis fiscaux au sein même de l’UE. L’argent ainsi récupéré devrait permettre de mieux financer des services publics confirme Jean-Luc Bou : « quand on voit ces sommes qui s’échappent, il y a de quoi faire du développement sur le territoire… »



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :