Montpellier-web-commercants
Illustration (CR)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Lettre aux représentants des fédérations et syndicats de l’enseignement :

CGT (FERC et CGT Educ’ation)
FO (FNEC, SNUDI, SNFOLC)
FSU (FSU, SNES, SNUIPP, Snesup)
Solidaires (Sud éducation)

Chers camarades,

Nous avons appris qu’un incroyable message avait été envoyé aux adhérents de la FCPE de l’Hérault par le biais d’un communiqué de son président, un certain « Régis Nicolas ».

Vous trouverez le communiqué en question, où l’on peut lire :

« La FCPE 34 appelle ses adhérents, dans tous les établissements concernés :
– A demander par écrit, dans les conseils d’administration, les commissions permanentes … aux enseignants de bien vouloir renoncer aux actions pénalisant les élèves,
– A demander par écrit aux proviseurs d’organiser les épreuves, avec les enseignants qui le souhaitent et les personnels de vie scolaire, quitte à voir plus tard comment les corriger,
– A se réunir et à écrire un courrier ou un mail au rectorat pour demander la tenue du bac blanc et la mise en conformité des bulletins suivant la situation de votre établissement,
– A ne pas mener d’action commune ou de débat avec les enseignants au sujet de la réforme tant que les actions pénalisant les élèves ne sont pas annulées. Nous ne nous mobilisons pas et ne discutons pas sous la menace. C’est une question de respect mutuel. »

Il s’agit :

D’une proposition de délation et de répression à peine voilée, qui serait proposer aux parents d’élèves en direction des proviseurs ;
De préparer les conditions à des incidents entre parents d’élèves et enseignants ;
De dresser les premiers contre les seconds, avec les élèves qui se retrouveront au milieu ;
D’une imiscion par des forces extérieurs aux établissements pour accroitre la pression en direction des enseignants, le tout dans un climat tendu et de la menace par la loi Blanquer d’interdire la liberté d’expression aux enseignants, y compris dans la sphère privée (« devoir de réserve ») ;

Tout cela n’a plus grand-chose à voir avec la défense des intérêts des élèves.

En tout état de cause, notre organisation est disponible pour agir afin de faire cesser ces agissements incroyables. Nous vous proposons donc de vous rencontrer quand vous le jugerez nécessaire.

La Fédération Unie de la Libre Pensée.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Luc Egoumenides, Julie Frêche, Bertrand Trevalinet, Laurent Nison (Photo ©JP Vallespir)

[VIDEO] Montpellier : Les 10 bus, les plus attentifs du réseau TaM

Ils sont dix. Ce sont des bus du réseau TaM. Et ils vont faire partie d’une expérimentation, avec un système de sécurité et d’aide à la conduite qui les transformera...

[VIDÉO] Montpellier maintient la pression contre la loi Sécurité globale

[VIDÉO] De façon inhabituelle, le point de départ de cette manifestation avait été donné au cœur du quartier populaire de la Paillade à Montpellier. Mais quelque soit le point de...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS