Sète le Grand Débat. La réaction de François Liberti, conseiller municipal de la ville, apporte des perspectives bien différentes, face à la communication que font la mairie et le Conseil de développement, avec leur synthèse de la contribution sétoise.

Les membres sétois du Conseil de développement de Sète agglopôle méditerranée étaient aux commandes pour organiser, et être les garants de cette consultation. Le 28 mars, José Cohen et Jean Rauzy, accompagnés de Jean-Guy Majourel, président du Conseil de développement ont remis à François Commeinhes maire de Sète, une synthèse de la contribution sétoise au Grand Débat national.

Pour François Liberti : « l’immense majorité des Sétois ne s’est pas laissée prendre au piège de cette affaire… » L’injustice sociale, territoriale et économique est durement ressentie par une majorité des citoyens. Depuis plus de quatre mois déjà, la souffrance et les difficultés à vivre le quotidien s’expriment sur les ronds-points, et lors des manifestations hebdomadaires. « L’essentiel de ce qui a fait, et de ce qui fait le mouvement social des Gilets Jaunes : à savoir les questions de pouvoir d’achat, les questions des retraites, et les questions des services publics sont curieusement absentes des préoccupations dans les conclusions de ce bilan, » dénonce Francois Liberti.

« Le Grand Débat sétois à l’heure du bilan » est à retrouver ici, voici la réaction de François Liberti :