L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

Un prix qui doit récompenser « des actions partout dans le monde en faveur des droits des femmes« , a expliqué Marlène Schiappa. Emmanuel Macron a remis ce vendredi 8 mars un premier « Prix Simone Veil de la République française » à Aissa Doumara Ngatansou, pour récompenser son engagement contre les mariages forcés.

Aissa Doumara Ngatansou, est une militante camerounaise engagée contre les mariages forcés. Ce prix a été remis par Emmanuel Macron en présence de Marlène Schiappa la secrétaire d’État en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes, du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et de son homologue en charge des Solidarités, Agnès Buzyn.

Ce prix doté d’une récompense de 100 000 euros, s’inscrit dans le cadre de la « diplomatie féministe » de la France, « contre les violences sexistes et sexuelles, l’excision, les mariages forcés, pour l’accès à l’éducation des filles et des garçons, pour l’émancipation économique des femmes », a précisé Marlène Schiappa.