Montpellier-web-commercants
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

La « courageuse » UE a monté un instrument pour commercer avec l’Iran pour des produits qui ne sont pas sous embargo US. Outre le fait que tout cela est d’une cohérence douteuse, rien n’indique que Washington ne ripostera pas à cette initiative.

Installé officiellement il y a huit jours, après cinq mois de préparation, ce mécanisme de commerce avec l’Iran, baptisé Special Purpose Vehicle (SPV) et créé en septembre 2018, est un instrument destiné à faciliter les échanges de certains produits et ne vise pas à contourner les sanctions états-uniennes, selon l’ambassadeur de l’UE à Washington, David O’Sullivan

Il a cependant reconnu l’existence de problèmes, même dans le commerce de produits qui n’étaient pas frappés de sanctions. Selon lui, cela tient à la complexité du système financier et des craintes des milieux d’affaires de tomber sous le coup des sanctions américaines.

L’Iran espérait obtenir le lancement du SPV avant la fin de l’année 2018, mais aucun pays européen ne se pressait d’abriter la structure sur son sol, par peur des sanctions US. Néanmoins, par pure hostilité et défiance stérile à Donald Trump, Emmanuel Macron a décidé que ce serait la France qui accueillerait le dispositif, alors que nos principales entreprises (notamment énergétiques, automobiles et aéronautiques) installées en Iran ont déjà quitté le pays par peur d’éventuelles représailles US et que rien n’a été sérieusement fait pour les soutenir.

Ainsi, par manque de vision géopolitique claire et par suivisme bruxellois face à Washington, non seulement notre pays tombe dans le piège géostratégique instauré par l’administration US, qui est d’éloigner les entreprises européennes du marché iranien pour au final renégocier en catimini des contrats favorables aux firmes US (un peu comme le scandale de l’Irangate dans les années 80 sur les ventes d’armes), mais la France, grâce à l’initiative puérile et irresponsable du locataire de l’Elysée, risque très prochainement de se retrouver tout de même dans le filet des sanctions et de devoir assumer seule les foudres états-uniennes !

Communiqué de presse de France JAMET,
Député français au Parlement européen
1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie – Pyrénées Méditerranée,
Membre du Bureau national du Rassemblement National

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Reconfinement, jolie communication politique et crise sanitaire

Le gouvernement n’écarte pas l’hypothèse d’un troisième confinement. Celui-ci pourrait être mis en place fin janvier, début février. Après deux confinements et un couvre-feu national instauré entre 18 heures et...

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.