[Communiqué de presse] de l’intersyndicale du Cirad

Le 22 janvier 2019, plus de 200 salarié.e.s du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad) ont participé à une assemblée générale des personnels pour débattre de la situation économique du Cirad (Bilan en déficit pour la 7e année consécutive) et de la stagnation des salaires (34 % de perte de pouvoir d’achat en 30 ans).

A cette occasion, les salarié.e.s ont acté que les difficultés budgétaires du Cirad provenaient essentiellement de la baisse d’année en année de l’engagement de l’État dans le financement du Cirad (équivalent à un manque à gagner de 10 millions d’euros en 2018 par rapport à l’inflation). Par ailleurs, elles et ils ont acté que la dégradation des salaires provennait ainsi exclusivement d’un choix délibéré des « tutelles » de limiter l’évolution de la masse salariale du Cirad, alors que les tutelles considèrent le Cirad comme performant et lui demandent toujours plus d’actions et de résultats ! Malgré des efforts considérables des salarié.e.s pour réduire les dépenses et augmenter les ressources sur projets, la diminution des effectifs consécutive à cette austérité (diminution de 200 salarié.e.s en 15 ans) et la fonte de la trésorerie (imposant au Cirad d’emprunter pour pouvoir payer les salaires certains mois) conduisent aujourd’hui le Cirad au bord du précipice.

A l’unanimité, les ciradien.nes réuni.es en AG ont condamné les choix, année après année, des ministères de tutelle d’imposer l’austérité au Cirad. Ils ont acté que d’autres choix étaient possibles comme celui de réorienter tout ou partie du Crédit impôt recherche (6 à 7 milliards d’euros par an) vers le financement récurrent de l’Enseignement supérieur et de la recherche et de ses opérateurs, dont le Cirad.

Les négociations portant sur les salaires entre la direction et les organisations syndicales se soldent par des constats de désaccord depuis des années, et les adresses aux « tutelles » des représentant.e.s du personnel au Comité d’entreprise et des élu.e.s au Conseil d’administration restent lettre morte. Les salarié.e.s ont donc décidé d’entrer en action : ils arrêteront le travail ce jeudi 07 février 2019 à partir de 13h30 (heure de la métropole) dans tous les sites du Cirad à travers la planète et se rassembleront au moment où le Président directeur général du Cirad présentera au Comité d’entreprise les nouvelles orientations stratégiques de l’établissement.

Communiqué de presse
Intersyndicale (CGT, CFDT, CFTC, Unared CFE-CGC)