CE QUE NOUS VOULONS

En préalable, l’interdiction de l’utilisation des armes de guerre (flashballs et grenades) contre les manifestants, la condamnation des responsables des décès et des mutilations et l’amnistie pour tou(te)s ceux qui ont été emprisonné(e)s pour l’exemple.

Plus de justice sociale

Nous demandons :

[1] L’augmentation du SMIC brut à 1800 € (1500 € net) indexé sur le coût de la vie

[2] La parité salariale hommes / femmes (ce qui résoudrait en partie le problème de financement des retraites et assurance maladie et chômage).

[3] Une retraite minimum à 1300 € net et une baisse et/ou la suppression de la CSG sur les retraites inférieures à 2500 € net (5000 € pour un couple fiscal). Par ailleurs les salaires, les retraites et les prestations sociales devront être indexés sur le coût réel de la vie.

[4] Le maintien des pensions de réversion aux conditions les plus favorables pour le conjoint survivant avec un minimum de 1300 € net. L’augmentation de la retraite pour inaptitude, liée à l’invalidité.

[5] Que tous les minima sociaux, y compris l’AAH et en incluant toutes les personnes reconnues travailleur handicapé, soient revus à la hausse et que l’on étudie la mise en place d’un « revenu plancher » à vie pour tous, qui permette de vivre correctement.

[6] Que l’on facilite l’accès au logement en encadrant mieux les loyers, en construisant plus de logements à loyers modérés et en proposant des crédits à taux zéro pour les primo-accédants.

[7] Un hébergement digne pour les sans-abri et les personnes en difficulté.

[8] Un accès pour tous à la santé et aux soins (promouvoir le retour à une Sécurité sociale sans mutuelle) et à l’éducation (sélection exclusivement selon les connaissances et savoirs acquis, révision en ce sens de Parcours Sup, des réformes des lycées et de l’enseignement professionnel, plus de personnel et moins d’élèves par classe).

[9] Que l’on conserve, protège et améliore les systèmes qui fonctionnent par répartition : Retraites, Sécurité sociale, Assurance chômage, pour qu’ils profitent à tous sans exception.

[10] L’arrêt de la fermeture des petites lignes, des bureaux de poste, des écoles et des maternités, pour endiguer la désertification des zones rurales et l’injustice sociale géographique.

[11] Contre la ghettoïsation et l’insécurité dans de nombreux quartiers, la (re)mise en place de moyens de prévention et d’accompagnement (police de proximité, Protection judiciaire de la Jeunesse, éducateurs).

[12] Que l’on mette en place d’urgence un plan de sauvetage pour les petits agriculteurs et éleveurs, en favorisant les circuits courts de distribution et en fixant des prix de vente garantis. Il faut d’autre part encourager les filières du bio et l’éco-responsabilité.

[13] La fin des privilèges pour les élus ou non élus (ministres, hauts fonctionnaires…). Les salaires seront plafonnés à 5 fois le SMIC pour les plus hautes fonctions, le régime de retraite sera commun et les frais encadrés et surveillés. La fin réelle du cumul des mandats.

[14] Une vraie loi de séparation bancaire distinguant l’activité des banques d’affaires et des banques de détail. Que l’on stoppe le racket des frais bancaires, et qu’on limite les taux de crédit usuriers sur les découverts ou les crédits à la consommation.

[15] La revalorisation de l’épargne populaire du livret A au taux réel de l’inflation.

[16] Le contrôle public des énergies, de l’eau, des infrastructures routières, ferroviaires, fluviales, portuaires et aéroportuaires…

[17] Que la lutte pour le climat soit reconnue comme cause nationale et qu’advienne une réelle mise en place de la transition écologique. Les plus gros pollueurs devront être les plus gros payeurs.

Plus de justice fiscale

Nous demandons:

[18] Un vrai plan de lutte pour mettre fin à l’évasion, la fraude ou l’optimisation fiscale (en premier lieu celle des GAFA) et à la fraude sociale qui nous coûtent environ 100 milliards d’euros par an.

[19] Le gel de toutes les taxes impactant les foyers modestes et la baisse des taxes relatives aux produits et services de première nécessité (Alimentation – Énergies – Transports) en contrepartie d’une augmentation des taxe sur les produits ou services de luxe.

[20] Que l’impôt sur le revenu soit plus progressif avec davantage de tranches d’imposition.

[21] L’augmentation de la taxe sur les transactions financières à 0.5% avec une assiette de calcul plus large (TTF ou taxe Tobin).

[22] La suppression du CICE (pérennisé au détriment du financement de la Sécurité sociale), le rétablissement de l’ISF et la suppression de la flat tax (PFU).

[23] Le remboursement de toutes les aides accordées par l’Etat aux grands groupes et aux grandes sociétés dans le cas de licenciements massifs non justifiés.

[24] Une cour des comptes indépendante qui doit pouvoir contraindre et sanctionner.

Plus de reconnaissance citoyenne

Nous demandons:

[25] La reconnaissance du vote blanc et la possibilité d’invalider un scrutin si le vote blanc est majoritaire.

[26] La proportionnelle intégrale nationale aux législatives et l’inversion du calendrier électoral, les législatives devant avoir lieu avant les présidentielles.

[27] La constitutionnalisation du Référendum d’Initiative Citoyenne (RIC) en toutes matières (législatif, abrogatoire, constituant et révocatoire).

Le Groupe d’Initiative Populaire des Gilets Jaunes Près d’Arènes
Notre groupe fédère des citoyens en colère qui réclament: Plus de justice fiscale, plus de justice sociale, et plus de considération citoyenne. Nous souhaitons porter une parole citoyenne qui transcende le débat politique ou syndical actuel au travers d’une action non violente.
Notre collectif est ouvert à tous ceux qui partagent notre indignation et notre colère.
Contact: gj34mtp@gmail.com ou https://www.facebook.com/pg/gj34mtp/posts