Comme depuis le début de son mandat, la lutte contre l’insécurité est la priorité du maire de Béziers. Après le doublement des effectifs de la Police municipale dès 2014, l’instauration de patrouilles de nuit 24h/24 et 7j/7, l’armement des agents, l’ouverture d’un numéro vert et la création d’une brigade du « vivre-ensemble » qui lutte spécialement contre les « petites » incivilités, la Ville de Béziers enclenche la vitesse supérieure. Le nombre de caméras de vidéosurveillance va doubler dans les deux ans, passant de 90 début 2019 à 200 fin 2020.

Entrées de ville, abords des crèches et des établissements scolaires : le réseau de vidéo- protection continue de s’étendre, avec un effort particulier en dehors du centre-ville.

La mise en place de ce nouveau plan de déploiement se fait en concertation avec l’État et après autorisation préfectorale.

Par ailleurs, dès le premier trimestre 2019, l’ensemble des 30 caméras des parkings souterrains de la ville seront directement reliées à la Police municipale.

Le travail de fond paye. En 2018, la délinquance a encore chuté à Béziers – elle baisse de 14 % ! Et pour cause : à la demande de Robert Ménard, la Police municipale de Béziers a changé de braquet. Ainsi, le nombre d’interpellations à été multiplié par 19, passant de 93 en 2014 à 1770 l’an passé.

En ce début d’année 2019, le message de Robert Ménard est très clair : « L’insécurité et la délinquance ne sont pas des fatalités. Les moyens existent pour y faire face. Encore faut-il les employer et en faire une priorité. Et c’est ce que nous continuerons de faire. Je le dis à toutes les racailles qui veulent pourrir la vie des Biterrois : les temps ont changé et 2019 ne sera pas une bonne année pour vous… »

Ville de Béziers