Un peu lassés des gadgets à la mode qui ne tiennent que ce que durent les roses, des cartes cadeaux et autres joyeusetés qui vont terminer leur courte existence au fond d’un placard. Une alternative simple existe…

D’emblée, soyons francs l’idée vous semble curieuse ou dénuée de sens, et pourtant !

Alain Moula, propriétaire du w qui expose des artistes peintres explique l’intérêt d’un tel achat : « Quand on achète un tableau, on n’acquiert pas simplement une œuvre, on achète une partie de l’artiste, ça a une histoire, une valeur presque sentimentale ; il faut comprendre pourquoi et par quoi il a été inspiré ?
Acheter un tableau, c’est intemporel, on peut le garder pour toujours. Cela fait aussi travailler les artistes locaux, c’est une belle valeur.
Et puis un tableau c’est un coup de cœur ; je ne veux pas entendre qu’un tableau ou une sculpture n’est pas beau, on ne l’aime pas, point. C’est l’histoire un peu de l’artiste qui a passé des heures là-dessus et je pense que cela est important quand on acquiert un tableau de savoir dans quel état d’esprit il était, pourquoi il a peint comme cela et pas autrement, c’est tout cela qui donne de la valeur »

Annonce - Pub - Advertisement

Même son de cloche chez le propriétaire du Gambrinus, qui expose de manière permanente les œuvres du peintre Nicolas Postec.
« Quand je vois la manière dont cet artiste a évolué, je suis fier d’exposer ses tableaux. La dernière série est totalement opposée à ses premières œuvres, il y a un véritable cheminement »

Un achat facile à réaliser ?

Loin des poncifs, acheter une œuvre est aussi aisé que de commander une bûche pour Noël.

Première option, les peintres sont en train d’exposer, on enfile une bonne paire de chaussures et on va visiter les lieux où se trouvent les œuvres.
Selon les peintres, deux méthodes existent.
La première consiste à mettre le prix sur le côté droit en bas de l’œuvre.
La seconde consiste à une numérotation des toiles avec un feuillet et le prix demandé par les artistes.
Un tableau vous plaît, les restaurants, brasseries qui exposent pour l’artiste lui téléphonent et lui signale la possibilité d’une vente. Par contre en aucun cas, les restaurateurs ne s’occupent de la transaction. Ils donnent le numéro de l’artiste, ce ne sont pas des intermédiaires.

Deuxième option pour ceux qui n’exposent pas à l’heure actuelle, l’on se met tranquillement derrière son ordinateur et l’on commande en ligne ou par téléphone.

Des photographies tirées rien que pour vous

Si la peinture ne vous exalte pas, sachez que de nombreuses photographies d’art peuvent faire partie des présents à déposer sous votre sapin ; comme le jeune photographe Julien Lefebvre, adepte des reflets et des phénomènes météorologiques. La série reflets a été un grand succès. Le jeune nîmois vient d’ouvrir son site marchand.

Les lieux (liste non exhaustive)

  • Restaurant le W
    9 Square de la couronne
    30000 Nîmes04 66 23 75 28
    Ouvert tous les jours de 11 heures à 1 heure du matin
    e
  • Bar le Prolé : 20 Rue Jean Reboul, 30900 Nîmes. Téléphone : 04 66 21 67 23
    Brasserie Le Gambrinus, 18 avenue Jean Jaurès
    04 66 23 18 94
    e
  • Le magasin l’Antichambre, 11 rue Bigot, 30000 Nîmes.
    Horaires d’ouverture : mardi, jeudi, vendredi, samedi, de 15 heures à 19 heures. Entrée libre.
    e
  • Et enfin sachez que « la rue des artistes » vous accueille toute l’année. https://www.julienlefebvrephotographe.com

On parie que vous tentez l’aventure ?

Annonce - Pub - Advertisement