Les unions départementales du Gard CGT, FO, FSU et Solidaires se sont rencontrées le 5 décembre 2018. Elles ont appelé à une première manifestation qui s’est déroulée à Nîmes le vendredi 14 décembre.

Partie du boulevard Jean Jaurès, elle s’est achevée à la préfecture où les organisations syndicales ont souhaité rencontrer le préfet pour lui faire part des revendications communes les revendications communes de l’Intersyndicale.

Parmi les principales demandes :
– Augmentation du SMIC à 1 450 euros nets soit 1 800 euros brut
– Augmentation générale des salaires, du point d’indice des fonctionnaires (16 % de perte de pouvoir d’achat entre 2010 et 2017, auxquels il faut ajouter 2 % supplémentaires depuis le début d’année), des pensions, retraites (avec rattrapage des pertes subies) et minima sociaux
– Aucune pension ni retraite inférieures au SMIC, l’annulation de l’augmentation de la CSG
– Abrogation de la loi EL Khomri (printemps 2016) et des ordonnances Macron (automne
2017)
– Maintien de tous les régimes de retraite, du code des pensions civiles et militaires par financement solidaire par les richesses créées par les salariés (système par répartition).
– Abandon du projet de système universel de retraite par points…

Les organisations syndicales n’ont pas appelé officiellement aux rassemblements prévus dans le Gard, demain samedi, à l’appel du mouvement des gilets jaunes.

Mais de nombreux militants syndicaux participeront aux différentes initiatives prévues qui devraient elles aussi s’achever devant la préfecture du Gard, dans le cours de l’après-midi de ce samedi.