« Vous devriez ne pas la connaître, l’avoir trouvée, partout à la fois, dans un hôtel, dans une rue, dans un train. Vous pourriez l’avoir payée ! Vous auriez dit, il faudrait venir chaque nuit pendant plusieurs jours, et puis, elle vous aurait dit que dans ce cas c’était cher.

Vous lui dites que vous voulez essayer, […] Elle demande essayer quoi ? vous dites d’aimer. Vous ne sauriez rien de, comment elle pense, du monde, et de vous. »

Le théâtre de Nîmes propose les 11 et 12 décembre 2018, une adaptation toute en sensualité de La maladie de la mort de Marguerite Duras écrit en 1982.

Cette adaptation est proposée par le Collectif Or Normes, avec mise en scène de Christelle Derré et chorégraphie d’Odile Azagury.

Dans ce huis clos poétique entre souvenir et fantasme, Christelle Derré, metteure en scène et Odile Azagury, chorégraphe, ont conçu un dispositif original : un acteur raconte sa rencontre avec une femme, tandis que celle-ci, placée sur une plate-forme surélevée, telle une chambre d’hôtel, danse l’émotion qui en ressort.

Dès le départ, un contrat est passé entre ces deux êtres réunis par leurs solitudes, avec un nombre limité de nuits à partager… Tous les éléments scéniques s’imbriquent pour faire résonner la beauté du texte de Marguerite Duras, la voix de l’homme se mêle à la danse, à la musique et aux images projetées sur des transparents. La scène entière est prise dans les affres de l’amour.

Infos pratiques : mardi 11 décembre à 20 heures et mercredi 12 décembre à 19 heures à L’Odéon (placement libre), 7, rue Pierre Semard à Nîmes. Interdit aux moins de 16 ans.

Plus d’informations sur theatredenimes.com