Montpellier, le 11 novembre 2018

Une soixantaine de militants associatifs, syndicalistes, libres penseurs se sont réunis à l’appel de la Libre Pensée ce dimanche 11 novembre, placé sous le signe du combat pour la réhabilitation des fusillés pour l’exemple.

A cette occasion, Jean Paul Cros a prononcé un discours.

Pour le groupe des Universités et Citoyens de Montpellier de la Libre Pensée, Alban Desoutter a alors apporté la claire condamnation de la tentative de réhabilitation du Maréchal Pétain :

« Non Monsieur Macron, Pétain n’était pas un militaire humaniste, il  était juste moins gourmand en vies humaines de soldats car il en disposait moins. Pétain a cherché à calmer les mutineries de 1917, mais il a continué de faire fusiller.

Non Monsieur Macron, Pétain ne nous a pas apporté la « victoire », car 10 millions de morts dans le conflit, c’est une défaite mondiale, un massacre d’ouvriers et de paysans envoyés au front pour les intérêts de ceux qui ne se battaient pas.

Non Monsieur Macron, on ne peut pas dissocier le Pétain de 1917 du Pétain soit disant vertueux, de ce qu’il a pu représenter ensuite. Pétain, c’est l’infamie, la collaboration, les déportations de résistants et de juifs. Va-t-on organiser une exposition des peintures d’Hitler au prétexte qu’il faudrait dissocier le Adolf candidat aux beaux-arts de Vienne de celui qu’il est devenu par la suite ?

Comme par hasard, cet hommage a été tenté au moment où une attaque se prépare contre la loi de 1905 qui n’a été amputée qu’une seule fois dans son principe fondamental : en 1942 par Philippe Pétain !

Guerre à la guerre ! »

Groupe Universités et Citoyens de Montpellier
(Fédération Unie Libre Pensée Hérault)