Suite aux annonces sur les célébrations de Saint-Joseph en Corse, le Groupe Universités et Citoyens de Montpellier  de la Libre Pensée s’interroge : avec quel financement Philippe Saurel ira-t-il célébrer Saint-Joseph ?  Avec celui de la commune de Montpellier, ou avec ses deniers personnels ?

Rappel : après les polémiques concernant les fêtes de Saint Roch, l’association La Libre Pensée a décidé de faire un recours au tribunal administratif, de manière contrainte étant donné que toutes leurs tentatives de discussion avec un représentant de la mairie se sont soldées par des fins de non-recevoir. De plus, les représentants de la mairie avaient même essayé d’interdire l’expression de l’organisation, lors de l’Antigone des associations en septembre dernier.

VOIR AUSSI : Montpellier : recours de la « Libre Pensée », « Monsieur Saurel, à très bientôt donc… au tribunal ! »

Saurel poursuit sa quête « d’authenticité »

Philippe Saurel poursuit sa quête « d’authenticité, » un pin’s qui lui sera peut-être utile en 2020. Il déclarait ainsi lors du conseil municipal du 25 octobre  : « c’est l’occasion de vous le dire au mois de février avec Marie-Hélène Santarelli, nous sommes conviés par le maire de Bastia, mon ami Pierre Savelli pour assister à la fête patronale de la ville, comme chaque année, et pour Bastia c’est Saint-Joseph […] alors je sais qu’il y en a qui crient quand je suis présent à des manifestations où ce sont des fêtes patronales historiques et traditionnelles […] j’ai le regret de leur dire qu’une fois de plus j’y serai, et je serai à Bastia aux côtés de mes amis Jean-guy Talamoni, Gilles Simeoni, Pierre (comprendre François) Orlandi président du conseil général, Pierre Savelli le maire de Bastia, et voilà. Eh ben, s’ils ne sont pas contents, ils leur diront qu’il ne faut pas le faire, et on verra qui parle et qui se tait.»

Qui va payer « son pèlerinage » ?

Participer à une manifestation religieuse pour des convictions personnelles, c’est le droit de n’importe qui, y compris d’un maire, bien évidemment. Mais l’argent public peut-il servir à cela ?

Pour la Libre Pensée : la réponse est non. À vérifier, si ce déplacement se fait avec un budget de la mairie. Si oui, reste à démontrer que ce déplacement est uniquement d’ordre privé. Même pour un maire de Montpellier provocateur à souhait, qui jubile en collant le label « traditions » pour un déplacement en Corse, il faudra regarder à deux fois s’il n’y a pas une activité relationnelle et professionnelle entre maires, ou une petite inauguration laïque, coincée entre deux bénitiers.

Aperçu de l’ambiance qui attend Philippe Saurel, une ambiance qu’il connait bien, il s’était déjà rendu à Bastia en 2016 pour la Saint-Joseph  :

« On verra qui parle, et qui se tait »

Sur ce futur voyage, le maire de Montpellier et Président de sa métropole, a eu des mots surprenants : « Eh ben, s’ils ne sont pas contents, ils leur diront qu’il ne faut pas le faire, on verra qui parle et qui se tait. » Qu’est-ce que cela peut bien signifier ?

En somme, que la Région se mette à produire du feuilleton au mètre est une bonne chose, en revanche que le président de la métropole s’imagine en permanence dans une série « Netflix », c’est soit glaçant, soit hilarant…

À noter : La Libre Pensée organise un rassemblement pacifiste le 11 novembre à Montpellier, auquel sont invités tous les citoyens attachés à la laïcité !