Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Une « erreur de procédure », selon le procureur Éric Maurel

Classement sans suite, pour la plainte contre les cinq lycéens qui avaient été placés en garde à vue suite à l’occupation du lycée Dhuoda en juin dernier dans le cadre des manifestations contre Parcoursup.

Les cinq lycéens âgés de 16 à 17 ans avaient été entendus, pendant l’été, sous le régime de la garde à vue après avoir été convoqués à l’Hôtel de Police de Nîmes. Peu après les faits, une trentaine de personnes étaient spontanément venues les soutenir devant le commissariat de police.

VOIR AUSSI : « Parcoursup » : cinq lycéens nîmois en garde à vue jeudi

Les lycéens avaient été placés en garde à vue suite à une plainte du proviseur agissant lui-même sur l’ordre de la rectrice.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDEO] Montpellier : Plus de 500 manifestants contre la Loi Sécurité Globale

[VIDEO] Le cortège parti de la place Carnot, peu après 11h, est arrivé devant la préfecture de l’Hérault, peu avant 12h30. La loi pour « une sécurité globale préservant les...

Maevol, auteure-interprète

[VIDEO] Terre de Camargue : itinéraire des musiques actuelles avec Maevol

Itinéraire des musiques actuelles, en Terre de Camargue, du 19 avril au 9 juillet 2021. Valoriser la création artistique locale : le projet « Itinéraire des Musiques Actuelles du Gard....

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES