Montpellier-web-commercants
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Une « erreur de procédure », selon le procureur Éric Maurel

Classement sans suite, pour la plainte contre les cinq lycéens qui avaient été placés en garde à vue suite à l’occupation du lycée Dhuoda en juin dernier dans le cadre des manifestations contre Parcoursup.

Les cinq lycéens âgés de 16 à 17 ans avaient été entendus, pendant l’été, sous le régime de la garde à vue après avoir été convoqués à l’Hôtel de Police de Nîmes. Peu après les faits, une trentaine de personnes étaient spontanément venues les soutenir devant le commissariat de police.

VOIR AUSSI : « Parcoursup » : cinq lycéens nîmois en garde à vue jeudi

Les lycéens avaient été placés en garde à vue suite à une plainte du proviseur agissant lui-même sur l’ordre de la rectrice.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Reconfinement, jolie communication politique et crise sanitaire

Le gouvernement n’écarte pas l’hypothèse d’un troisième confinement. Celui-ci pourrait être mis en place fin janvier, début février. Après deux confinements et un couvre-feu national instauré entre 18 heures et...

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.