Pour Association eau bien commun Gard, une gestion publique des services liés à l’eau et à l’assainissement dans le Gard – Nîmes, le 17/09/2018 – Communiqué de presse n°14/2018

Un conseil communautaire bien instructif !

L’agglomération adoptait le 17 septembre dernier le rapport sur le prix et la qualité de service public de l’eau et de l’assainissement. Sa lecture fait ressortir, une fois encore, l’incapacité de la SAUR à respecter ses engagements et simultanément celle de l’Agglomération à les lui faire respecter.

Les branchements en plomb : Suite à l’intervention de eau bien commun Gard auprès du préfet et de l’Agence Régionale de Santé, le délégataire consent enfin à respecter son obligation réglementaire. Pour la première fois, le nombre de branchements en plomb est indiqué.

Mais la SAUR n’a toujours pas respecté ses engagements de l’avenant 37 du contrat de DSP, à savoir changer l’intégralité des branchements en plomb au 31 décembre 2016. C’était pourtant une des justifications à la prolongation de cette DSP du 1er février 2017 au 31 décembre 2019.

Cette question qui touche pourtant à la santé de tout consommateur d’eau « au plomb », et tout particulièrement les enfants et les femmes enceintes, est traitée avec un grand flou et une légèreté choquants : difficile en effet de savoir exactement combien de branchements en plomb restent dans le réseau au 31 décembre 2017 quand l’élu en charge en annonce 374 en conseil communautaire alors que le délégataire en compte 370 dans son rapport. Deux semaines avant la SAUR en annonçait 360 dans son rapport présenté en commission consultative des services publics locaux !

On le voit cette question sanitaire majeure n’est pas traitée avec sérieux.

Sous investissement chronique : comme nous ne cessons de le dénoncer l’Agglomération ne fait toujours pas les investissements nécessaires pour éviter les fuites sur les gros réseaux. En 2017, sur Nîmes c’est à peine 0,1 % du réseau qui a été renouvelé (719 m sur 693 km) ! C’est pourtant toujours Nîmes qui est la commune de l’Agglomération où les fuites d’eau sont les plus importantes, avec plus de 4,5 milliards de litres d’eau perdus !

Le rapport nous apprend également que en 2017, l’Agglomération ne dispose toujours pas d’un plan précis du réseau lui permettant de localiser les branchements, pas plus qu’elle ne dispose d’un plan pluriannuel de renouvellement de ces réseaux. Dans ces conditions on voit mal comment elle peut correctement contrôler son délégataire.

Les surcoûts du délégataire (frais de siège, bénéfices….) cumulés avec la redevance d’occupation du domaine public payée indûment par les usagers nîmois, privent l’Agglomération de marges de manœuvre nécessaires au renouvellement du réseau.

Un passage en régie publique permettrait de retrouver une capacité d’investissements.


Association “eau bien commun Gard”, à but non lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901 Email (provisoire) : eaubiencommungard@collectif-citoyen.fr
Site web : http://eaubiencommungard.collectif-citoyen.fr/
Facebook : fb.me/EauBienPublic