L’enquête sur la nuit du 22 au 23 mars 2018, lors de laquelle des violences avaient été commises à la Faculté de droit et science politique de Montpellier confirme l’interpellation de plusieurs personnes ayant participé au commando.

Le groupe armé et encagoulé avait commis des violences sur des étudiants qui occupaient l’établissement en protestation contre la loi ORE.

VOIR AUSSI : Mardi 3 avril : une ouverture prématurée de la Faculté de Droit et de Science Politique ?

Huit personnes interpellées

Huit personnes ont été interpellées, mercredi 12 septembre à Sète, à Montpellier et dans le Gard. Six ont été déférées devant la justice. On compte notamment parmi elles Martial Roudier, l’un des fils de Richard Roudier, le président de la Ligue du Midi, un groupuscule identitaire violent qui sévit dans le Gard et l’Hérault proche du Professeur Coronel de Boissezon.

Il y aurait encore deux personnes non identifiées.

VOIR AUSSI : La Ligue du Midi qu’es aquò ? Faut-il dissoudre La Ligue du Midi ?

Philippe Pétel et Jean-Luc Coronel de Boissezon étaient sur le parking

Selon l’enquête en cours, Philippe Pétel et Jean-Luc Coronel de Boissezon ont vu confirmer leur « présence sur le parking de la fac de droit, avant l’agression » selon Christophe Barret.

Pour rappel, les membres du commando improvisé qui avait fait dix blessés légers risquent jusqu’à 7 ans de prison et 100.000 € d’amende.