Les fortes chaleurs conjuguées à l’absence de vent ont favorisé l’apparition de la « Malaïgue » sur une partie de l’étang de Thau, augmentant la mortalité des coquillages et décimant principalement huîtres et moules.

La « Malaïgue » est caractérisée par une coloration blanche de l’eau due à un manque d’oxygène (entre 0,05 et 2 mg/l observé) et une hausse de température de l’eau (entre 28 et 30° observée).

En conséquence, des pertes de production pouvant aller jusqu’à 100 % ont été observées sur le secteur Ouest de l’étang (Marseillan et Mèze) pour les huîtres, et l’ensemble de la production de moules est impacté sur tout l’étang.

Les coquillages restent commercialisés sans restriction et peuvent être consommés sans danger

Face à l’ampleur du phénomène, le dispositif des calamités agricoles, qui fera l’objet dès cette semaine d’une enquête préliminaire pour constater les pertes de productions a été mobilisé. Le fond national de gestion des risques agricoles a aussi été sollicité.

Le phénomène devrait disparaître avec l’arrivée d’un vent suffisant et d’une
baisse des températures.