Grève éclair. À Montpellier, le personnel des urgences du CHU Lapeyronie et de l’hôpital Gui de Chauliac, avait débuté une grève illimitée, à partir de 9h00,  ce lundi 16 juillet 2018, à l’appel des syndicats CGT et FO. Ils dénonçaient une insécurité récurrente et un manque d’effectifs. L'administration donne des réponses satisfaisantes. Grève terminée.

Plus précisément, les deux syndicats CGT et FO avaient comme revendications : le manque d’effectifs IDE et AS, l'insécurité, les violences quotidiennes, la majoration des risques psychosociaux pour les agents, des locaux inadaptés et vétustes qui interdisent un travail de qualité, indispensable aux interventions des urgentistes.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :