Un ensemble assez détonnant, de citations du « jeune et flamboyant »  nouveau Président de la Vème République française, Emmanuel Macron : propos tenus ou écrits.

Citations reprises sur la page Facebook de Daniel Herrmann, qu’il faut ici saluer. À lire, ci-jointes, les citations ramassées : la découverte d’une réelle philosophie très libérale, très à droite, et très conservatrice de ce nouveau président : « ni à droite ni à gauche » ;  à lire, pour une approche très féroce, et très vérace du quotidien…

1 « Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord…»

2 « Il y a dans cette société (Doux) une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées.»

3 « Vous n’allez pas me faire peur avec votre t-shirt, la meilleure façon de se payer un costard c’est de travailler.»

4 « Je ne suis pas là pour défendre les jobs existants »

5 « Le chômage de masse en France c’est parce que les travailleurs sont trop protégés »

6 « Je pense qu’il y a une politique de fainéants et il y a la politique des artisans. »

7 Tous ses conseillers présentent le même profil, jeune et diplômé : « J’assume. Les maréchaux d’Empire étaient jeunes et ce n’était pas des paysans« 

8 « Certains au lieu de foutre le bordel. Ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent pas avoir des postes »

9 « Les salariés français sont trop payés »

10 « Les salariés doivent pouvoir travailler plus, sans être payés plus si les syndicats majoritaires sont d’accord. »

11 Le compte pénibilité ? « Je n’aime pas le terme donc je le supprimerai, car il induit que le travail est une douleur »

12 « Vu la situation économique, ne plus payer les heures supplémentaires c’est une nécessité »

13 « Ceux qui défendent les emplois aidés sont ceux qui n’en voudraient pas pour eux »

14 « Je vais faire un CICE durable »

15 « La tranche d’impôt de Hollande à 75 % ? C’est Cuba sans le soleil »

16 « Je n’aime pas ce terme de modèle social. »

17 « Je suis pour une société sans statuts »

18 « Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs »

19 « Dans les motifs de rupture du contrat de travail [la rupture conventionnelle] est aujourd’hui le premier»

20 « Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. »

21 « 35 h pour un jeune, ce n’est pas assez »

22 « Les jeunes générations veulent être entrepreneurs, pas fonctionnaires »

23 « Je dis aux jeunes : ne cherchez plus un patron cherchez des clients »

24 « Les pauvres d’aujourd’hui sont souvent moins les retraités que les jeunes »

25 « Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ou perdus ».

26 « Je ne vais pas interdire Uber et les VTC, ce serait les renvoyer vendre de la drogue à Stains »

27 « Une start-up nation est une nation ou chacun peut se dire qu’il pourra créer une start-up. Je veux que la France en soit une ».

28 « Les Britanniques ont la chance d’avoir eu Margaret Thatcher »

29 « Le libéralisme est une valeur de gauche »

30 « Je ne céderai rien ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes, ni aux égoïstes, ni aux pessimistes qui se dressent contre les ordonnances anti travail.»

31 « Dans les gares, vous croisez des gens qui réussissent et d’autres qui ne sont rien »

32 « J’ai été élu par des gens qui ne m’ont pas choisi »

33 « Être élu est un cursus d’un ancien temps. »

34 « La démocratie ne se fait pas dans la rue »

35 « Être populaire ne m’intéresse pas, mon pays doit avant tout être réformé, car nous avons 10 % de chômage ».

36 Les fainéants ce sont « ceux qui n’ont pas fait les réformes, pendant 15 ans, pas les Français »

37 « La France n’est pas un pays qui se réforme parce qu’on se cabre, on résiste, on contourne, nous sommes ainsi faits »

38 « Tu sais, quand tu es président de la République, ce n’est pas le moment où tu gagnes le plus d’argent »

39 « La France est en deuil d’un roi »

40  «Les révolutionnaires sont souvent des ratés du suffrage universel»

41 « La gauche classique est une étoile morte. L’idéologie de gauche classique ne permet pas de penser le réel tel qu’il est »

42 « C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne électorale » ; « La politique, c’est mystique »

43 « Le FN est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême droite. »

44 Il qualifie ceux qui, au sein du PS, s’opposent à sa 1° loi (308 articles dont le travail le dimanche, de nuit, ou la privatisation du don du sang) de « foyer infectieux » ou de « fainéants ».

45 « Chaque candidat qui sera investi signera, avec moi, le contrat avec la Nation. Il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, à soutenir notre projet » ; « Pas de frondeurs »

46 « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. »

47 « Il n’y a pas de culture française, mais des cultures »

48 « Le kwassa kwassa pêche peu, il amène du Comorien »

49 À propos des critiques à la suppression de l’impôt sur la fortune « La passion triste de la France, la jalousie ».

50 « Je crois à la cordée, il y a des hommes et des femmes qui réussissent parce qu’ils ont des talents, je veux qu’on les célèbre […] Si l’on commence à jeter des cailloux sur les premiers de cordée, c’est toute la cordée qui dégringole »

51 « On met un pognon dingue dans les aides sociales »