Montpellier, Printemps des Comédiens, "ADIEU FERDINAND ! Clémence". Du grand art... « Même nu… chlung… chlong… Putain, ce mec est extraordinaire…» pour parler comme un personnage du spectacle de Philippe Caubère.
« On s’était dit qu’on pouvait se tromper… » Trahison sexuelle, ou l’art de mieux préserver son couple, grâce à Saloura «Hou la la !» . Baleine certes, jouissances aussi, deux fois plutôt qu’une, dans une danse endiablée avec les éléments où Moby Dick va et vient entre les vagues. Temp...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .