La création de ce musée est le principal évènement culturel de cette fin de printemps. Un communiqué de la France Insoumise de Nîmes ( LAMI Nîmes).

Le musée de la Romanité à Nîmes ouvre ses portes au public samedi 2 juin. La cérémonie officielle d’inauguration se déroulera en présence de la ministre de la Culture, Françoise Nyssen.

La gestion du musée de la Romanité est confiée à la SPL Culture et Patrimoine (Société Publique Locale, fondée par la mairie de Nîmes et de St Gilles, avec conseil d’administration et actionnaires), dirigée par Bernard Reilhac. La conservatrice, Dominique Darde, s’occupe de la partie scientifique, la SPL de la gestion commerciale des flux et de la communication.

Comme tous les autres musées de la ville depuis le 1er mai, Vieux Nîmes, Beaux-arts, Cultures taurines et Histoire naturelle, celui de la Romanité sera payant. Tarif plein : 8 euros ; réduit : 6 euros, car la gratuité pour les Nîmois dans leurs musées, c’est terminé !

Curieuse conception du service public !

Autre exemple, et non des moindres, d’une politique culturelle pénalisante pour les Nîmois, la formidable accélération des tarifs d’entrée au Conservatoire de musique : « une famille à revenus modestes (20 000 euros de revenu fiscal, avec deux enfants étudiant piano pour l’un, saxophone pour l’autre, paiera l’an prochain 422 euros (contre 32,40 euros cette année, + 1203% !), et la même famille qui habite hors Nîmes paiera 1965 euros (contre 235,35 euros aujourd’hui, soit + 735%).

L’Association des parents d’élèves du Conservatoire de Nîmes (APEC) appelle à un rassemblement samedi à midi devant le Musée de la Romanité, lors de son inauguration.

Nous y serons présents !

Les Insoumis de LAMI de Nîmes