Les 25, 26 et 27 mai s’est déroulé le « Festival – Biennale de la BD » sur l’esplanade Charles de Gaulle à Nîmes. Au total, quarante dessinateurs auteurs de BD sont venus présenter leurs réalisations et dédicacer leurs albums.

Quatre librairies BD nîmoises, Pop up et Cie, Bédéphile, La Bulle et Peter Pan coorganisaient avec la mairie de Nîmes, la manifestation qui a attiré  beaucoup de Nîmois et Gardois. Le parrain du festival était cette année Jean-Claude Mézières, qui a animé une rencontre débat avec le public, du festival dimanche après-midi.

Cet auteur de BD,  avec son ami d’enfance Pierre Christin, a créé en 1967, les célèbres personnages de science-fiction à la française, « Valérian et Laureline », inaugurant une très longue série d’albums, dont le dernier « Souvenirs du futur, » est sorti chez Dargaud en 2013 ! Samedi 26 mai au cinéma Le Sémaphore, était diffusé le film « Valerian et la cité des mille planètes » de Jean-Luc Besson précédé d’un débat avec Jean-Luc Mézières.

De nombreuses initiatives et événements ont jalonné le festival comme la mise en place d’un mur de coloriage géant où parents et enfants ont pu dessiner, des concerts « Jazz et Bd » et le prix Annie Peysson  de la « BD antiquisante » (Nîmes, ville romaine !) a été remis à Marc Jailloux pour son dernier album « le serment du gladiateur ». Ce dessinateur a repris le célèbre personnage d’Alix.

BD_legion_1

Mais en parcourant les stands, la grande surprise a été de découvrir un stand… de la Légion étrangère. Certes, notamment la Légion étrangère, notamment dans le désert, a inspiré de nombreux dessinateurs de BD. Une affiche réalisée par la Légion présentait lors du festival nîmois, une série de couvertures d’albums, dont la plus ancienne date de 1948 : un album Walt Disney : « Mickey Mouse (en uniforme !) in the foreign legion ». Mais la réelle surprise a été de constater que la Légion étrangère participait à l’édition d’albums BD la concernant. Le stand tenu par des légionnaires a ainsi accueilli quatre auteurs ayant réalisé des albums sur ce corps d’armée : Hervé Loiselet, Benoit Blary, qui ont notamment réalisé l’album « Legio Nostra », Philippe Glogowski, auteur d’une série d’ouvrages BD sur l’histoire des grandes batailles de la légion, Louis Perez Y Cid qui est lui-même ancien légionnaire et qui a créé un personnage drôle, le caporal Cabé qui accumule farces et bévues.

Comment le public a-t-il réagi à ce stand de la légion dans un festival de BD ? « Très bien, nous avons reçu beaucoup de monde », nous répond le capitaine Cedric X ; (on ne donne pas son nom de famille dans la Légion !), « les gens sont d’abord un peu surpris, mais après, ils nous posent beaucoup de questions et nous avons vendu pas mal d’albums ».

L’information est confirmée par le dessinateur Hervé Loiselet, qui dédicaçait dimanche, son album « Legio Nostra ». Lui-même a été surpris du bon accueil que lui a réservé la Légion : « Quand, il y a cinq ans j’ai pensé à cet album, j’ai pris contact avec la Légion et j’ai été très vite invité avec un groupe de journalistes, au régiment d’Aubagne, et les contacts ont duré depuis. »

L’officier Cédric a rappelé que c’est d’ailleurs la cellule événementielle, du 1er régiment étranger d’Aubagne qui a monté l’évènement nîmois. Comment réagissent les légionnaires à cette opération BD ? «  Pareil, les soldats sont contents et plutôt fiers ». Bon ! La légion ne fait pas que de la BD ? « Non, bien sûr, nos troupes sont réparties dans 11 régiments », répond le capitaine Cédric X., « nous intervenons notamment sur trois zones conflictuelles à l’étranger : au Liban dans le cadre d’une opération de l’ONU, l’opération Barkhane, dans la zone saharo-sahélienne et l’opération Chammal  en Irak ».

La brigade de l’urgence, du Sahel à l’Irak en 2018, était d’ailleurs le thème d’intervention du général Patrick Collet, invité au débat des Rencontres d’Occitanie qui se sont déroulées au siège de  La Dépêche, le mercredi 23 mai à Toulouse. L’armée sait faire de la com.