Après une réunion en Mairie, mercredi 23 mai au matin, la journée semblait pourtant maintenue…

VOIR AUSSI : Hérault : La Salvetat résiste aux « Brigandes » avec l’association Fraternitat, le 26 mai prochain

« La journée du 26 est annulée », commence par nous expliquer un membre de l’association Fraternitat, joint par téléphone, avant de poursuivre : « hier à quatre heures et demie les gendarmes sont arrivés avec la police municipale, pour nous transmettre deux lettres signées Thibault Estadieu, avec l’entête de la Mairie ».

Dans ces deux lettres, le Maire de La Salvetat-sur-Agout donne ses explications. Tout d’abord selon le premier édile, la police d’assurance prise par l’association ne lui permettrait pas de louer la salle prévue pour la « Journée de solidarité », ensuite  l’association « Fraternitat » ne pouvant fournir de récépissé d’enregistrement, « l’association n’existe pas et par conséquent nous ne pouvons vous délivrer aucune autorisation, ni vous prêter du matériel ».

Ce comportement n’est pas étonnant, lorsque l’on sait que Thibault Estadieu, le Maire divers droite (DVD) de la commune, soutient sans se cacher le groupe identitaire visé par cette « Journée de solidarité », considérant « Les Brigandes » (la section « musicale » du groupe identitaire) comme des artistes locaux de qualité, tout en assurant ne pas adhérer à leurs thèses les « plus tendancieuses et discutables ».

Face à cet imprévu de dernière minute, l’association a reçu un soutien de poids, celui de la députée de l’Hérault, Muriel Ressiguier, jointe par téléphone, elle explique : « je déplore que la journée ne puisse pas se tenir, et quand on voit les groupuscules et la haine qui monte partout, avec une impunité qui se développe, c’est important d’affirmer en face par des mouvements, des occasions, et des festivals, notre humanisme qui démonte ces mécanismes d’extrême droite. ». Elle précise : « Les valeurs qui étaient celles de cette fête, cela veut dire : la fraternité, le vivre-ensemble, la tolérance et la lutte contre la discrimination et le racisme sont des valeurs que je partage. ».

Les organisateurs devraient reprogrammer la « Journée de solidarité » en septembre. Muriel Ressiguier, députée de l’Hérault, a déjà confirmé qu’elle y participera.