Le soleil était visiblement « macronien », et les manifestants ont dû, cinquante ans après mai 68, fouler des pavés particulièrement humides.

Fait remarquable néanmoins, la plupart des organisations syndicales ont manifesté ensemble, contrairement à ce qu’il se passe dans nombre de villes en France où les OS ont manifesté séparément ou pas du tout. A Nîmes, étaient ainsi présentes dans un même cortège, les unions locales de la CGT, de Force ouvrière, de Solidaires, de l’Unsa et de la FSU. A noter également la présence de la CNT. « Les lycéens et étudiants du Gard » distribuaient un tract contre le projet « ParcourSup » qui limite l’entrée dans les universités.

Les forces politiques étaient également présentes, la France insoumise, le Front de Gauche, le PC, Ensemble, le NPA, Alternative libertaire…

 « La ZAD Notre Dame-des-Landes vivra ! » était la grande banderole du comité NDDL/Nîmes et de Nuit Debout qui clôturait la manifestation.