Rues baptisées en hommage à Arnaud Beltrame, pour Gilbert Collard (FN), les « auteurs de ce mensonge éhonté » doivent « s’en expliquer »

Une quarantaine de municipalités compte baptiser l’un de leurs bâtiments ou l’une de leurs rues en hommage à Arnaud Beltrame, le gendarme tué lors de l’attaque de Trèbes le 23 mars dernier.

VOIR AUSSI : Aux Invalides, mercredi : hommage national à Arnaud Beltrame.

Mais, un début de polémique était née ces derniers jours, alors que plusieurs villes administrées par le Front national ou assimilée projetaient d’en faire de même.

Annonce - Pub - Advertisement

Le magazine L’Essor, spécialisé dans la gendarmerie, affirmait alors mercredi soir, que la mère du gendarme y était opposée. Un début de polémique est née.

La polémique s’est éteinte hier, la mère d’Arnaud Beltrame a démenti dans Le Parisien: « Arnaud Beltrame est Français. Il appartient à tout le monde. C’est du grand n’importe quoi cette histoire », « De toute manière, qui sait si dans deux ans ou cinq ans les mairies seront toujours tenues par le FN ? »

Une position applaudie par Gilbert Collard, député FN du Gard, réagissant dans la foulée sur Twitter. Celui-ci demande à présent aux « auteurs de ce mensonge éhonté » de « s’en expliquer ».

A Montpellier, le maire Philippe Saurel (DVG proche d’En Marche) projette de dédier à Arnaud Beltrame une rue ou une place. A Nîmes, le maire Jean-Paul Fournier (LR), dédierait à Arnaud Beltrame un rond-point en face d’une caserne.

Annonce - Pub - Advertisement