Ils l’ont annoncé hier, bloqueront-ils demain ?

Alors que l’administrateur provisoire de la Faculté de Droit et de Science politique a informé l’ensemble des personnels de la reprise des cours le mardi 3 avril, le « comité de mobilisation de la Faculté de Droit et de Science Politique » affirme que : « l’administrateur provisoire de la Faculté de droit et de science politique rompt le soutien symbolique apporté par des membres du personnel, dont des professeur-e-s et des doctorant-e-s, aux victimes et aux étudiant-e-s mobilisé-e-s. Il semble par la même inciter les membres du personnel ayant assisté aux événements à s’abstenir de témoigner en public. »

Ils affirment qu’une « réunion de soutien à M. Pétel [ex-doyen de la Faculté] » doit avoir lieu « au sein même de la Faculté de Droit et de Science Politique mardi prochain, dès 8 heures en amphi 007 ». Pour le « comité », cela met en « doute la position de l’Université par rapport aux événements ».

Lire AUSSI : Violences à la fac de droit , des étudiants agressés et blessés

Le « comité de mobilisation de la Faculté de Droit et de Science Politique » appelle à un rassemblement demain matin à 07h30 devant le Bâtiment 1 de la Faculté de Droit et de Science Politique.

Selon le « comité » (dans un communiqué de presse du 29 mars) : « Les étudiant-e-s, victimes ou non des agressions, craignent un retour à l’université à cause de la présence de personnes mises en cause, quel que soit leur statut. »

Une enquête est en cours. Elle n’a toujours pas permis d’identifier le groupuscule des encagoulés. En parallèle, l’enquête administrative est terminée.