Nîmes, le 21/03/2018
Communiqué de presse n°06/2018

La mise en évidence de graves irrégularités !

Dans leur volonté farouche de nier la réalité, l’Agglomération et la SAUR, suite au reportage de Cash Investigation, se sont livrées à une campagne de communication pour le moins instructive. L’Agglomération et la SAUR ont commis de nombreuses erreurs (volontaires ou non). Nous ne pouvons les détailler toutes tant elles sont nombreuses.

Mais certaines ne peuvent manquer de faire réagir.

La SAUR a tout d’abord nié la marge réalisée en publiant sur Tweeter un taux de marge de 4 % sur le contrat eau. Quelques jours plus tard, elle reconnaît que le taux de marge n’est pas inférieur à 12 % . Mieux encore, le directeur de la communication explique que ce taux de marge n’a rien à voir avec des sommes réellement imputables au contrat de l’eau, mais que ce taux est appliqué pour « compenser » les soi-disant pertes du contrat assainissement.

Cet argument est repris par l’Agglomération qui indique que globalement le taux de marge de la SAUR sur les deux contrats serait de 0,08 % (La SAUR travaillerait donc bénévolement à Nîmes !).

Le Président de l’Agglomération ignore décidément bien des choses !
Il ignore donc que le budget eau et assainissement : sont des budgets séparés, que les contrats qui lient la SAUR et l’Agglomération sur l’eau et celui sur l’assainissement sont des contrats différents sur des temporalités différentes.

Réalisée par les services de l’agglomération, une « analyse », bien loin d’un audit, vient même démentir les propos du président de l’Agglomération :

1) « l’analyse » sur le budget de l’eau et de l’assainissement n’a réellement commencé qu’en septembre 2017 et non au 1er janvier 2015 comme l’affirme M. Lachaud.
2) « l’analyse » réalisée par l’agglomération tend à prouver que l’Agglomération ne dispose toujours pas des comptes détaillés des délégataires ! Elle repose essentiellement sur les Comptes Annuels de Résultat d’Exploitation (une seule page par an qui décrit les informations financières liées au contrat) … fournis par la SAUR.
3) les chiffres concernant, entre autres, les services centraux (frais de siège) ne sont pas détaillés à l’Agglomération et reposent sur des taux sans rapport avec la production. Les services de l’Agglomération sont rendus à écrire « Cette analyse met en évidence des règles de gestion appliquées de façon assez inconstante dans le temps. Elle relativise les données financières transmises par le délégataire.  … Elle interpelle sur l’évolution de certains postes dont la progression est déconnectée de la production. »

Les déclarations de la SAUR et les conclusions du « contrôle » mettent en évidence de très graves entorses aux règles applicables à la comptabilité publique qui veut que chaque euro dépensé soit justifié !

Cela confirme, comme nous ne cessons de le dire depuis des mois, que les Délégations de Service Public ne sont ni contrôlées ni contrôlables. Seule une régie avec participation des usagers au conseil d’administration permettra aux citoyens de reprendre le contrôle.

Dans les jours qui viennent nous allons, avec nos conseils Me Durand et Me Blanc envisager toutes les procédures possibles afin que la réglementation soit enfin respectée sur le contrat de l’eau.

Il apparaît désormais indispensable qu’un audit indépendant et qu’une véritable consultation aient lieu sur la gestion de l’eau et de l’assainissement dans l’agglomération.

Nous invitons les citoyens de l’Agglomération à signer notre pétition sur notre site internet.

Rejoignez-nous ! signez la pétition sur notre site internet  !

asso eau bien commun gard

Association “eau bien commun Gard”, à but non lucratif, régie par la loi du 1er juillet 1901 Siège : 10 rue Sainte Perpétue – 30000 Nîmes

Email : eaubiencommungard@collectif-citoyen.fr

Site web : http://eaubiencommungard.collectif-citoyen.fr/

Facebook : https://www.facebook.com/EauBienCommunGard