Vivir y otras ficciones, « Ce qui dérange les gens, ce n’est pas la différence : c’est de se voir reflétés »

Synopsis : « Antonio est écrivain. Il est tétraplégique aussi. Pour lui, jouir d’une sexualité épanouie est un choix vital, voire politique. Tout le monde devrait y avoir accès mais personne ne veut s’en mêler. Mais c’est un activiste. Entre l’hostilité de son aide-soignante, l’enthousiasme d’une prostituée militante et la perplexité de son assistant de vie, Antonio met en place un lieu d’assistance sexuelle chez lui. Pepe, sorti de l’hôpital psychiatrique, rencontre Antonio. La relation qu’il tisse avec lui va définitivement bouleverser son regard sur la vie. »

Ce film de Jo Sol, est un de ces films rares dont on ne sort pas indemne, à la fois claque et caresse. Il sortira le 7 février 2018 dans 25 salles en France. A Montpellier, vous pourrez retrouver le film au cinéma Diagonal.
Je ne peux que vous enjoindre à aller le voir. Cette « fiction documentaire », où certains acteurs jouent leur propre rôle, est parcourue par une idée toute simple, qui tient en haleine et questionne : comment réussir à vivre ?

Et si la formule posée négligemment semble simple et banale, sa résolution est tout autre et autrement plus complexe. Fidèle à son mantra : « Seule la vérité peut tenir l’attention du public », le réalisateur nous offre une œuvre riche et complexe qui ose affronter un de nos plus grand des tabous : la sexualité des personnes handicapés.

Si le politique est bien présent, il reste discret dans l’œuvre, un sous-texte ingénieux.
Ce qui n’empêchera pas Jo Sol de faire dire à Antonio, son personnage principal : « Oui, je vais demander qu’ils paient, pour qu’on me tape une branlette. C’est plus révolutionnaire que de demander une allocation ! Parce que c’est justement dire à l’État que j’ai aussi le droit d’exister comme infirme. »
Il dira, « presque » à l’attention des spectateurs : « Ce qui dérange les gens, ce n’est pas la différence : c’est de se voir reflétés, ou de voir le reflet, de ce qu’ils ne veulent pas voir »

Revenons sur le film avec son réalisateur, Jo Sol et sa distributrice, Pauline Richard, Les Films des Deux Rives :