Conférence à Nîmes (Salle Verdier), le vendredi 17 novembre organisé par la société des Amis de l’Humanité et CCAS EDF, avec la participation de la librairie Diderot.

Ecouter Bernard Friot, parler de salaire à vie, c’est avant tout partir du principe que l’Homme est bon. L’idée d’une société libre, équitable et fraternelle semble possible, avec une foi sans faille en la nature humaine. Mais rapidement l’auteur nous invite à prendre conscience que le capital dirige le monde avec arrogance et cruauté tant pour l’individu que pour la planète.

Il nous donne le fonctionnement de base de la carrière politique, « pendant 5 ans j’arrose le capital ensuite je suis arrosé par le capital». «Il n’y a rien de neuf chez Macron » dira-t-il, à un détail prés, avant LREM la classe dirigeante était au pouvoir à travers une classe politique. Aujourd’hui la classe dirigeante est directement au pouvoir.

L’arme fatale pour vaincre Macron serait la solidarité communiste, opposée à la solidarité capitaliste qui définit l’autre par son manque : « je suis solidaire de toi parce que j’ai et que toi t’as pas ». Le capital garantit un système insécure dont la domination passe par le travail. La solidarité communiste, elle : consistera à changer le travail. « La qualification passe du poste à la personne, si bien qu’un salarié sans poste doit garder sa qualification et donc son salaire,» citant Maryse Dumas. Mais pour Bernard Friot, l’essentiel est que « nous sommes tous des producteurs de valeur ». C’est donc cette idée que l’on veut effacer de nos cerveaux, en nous cristallisant comme travailleur. Ainsi en tant que travailleur, nous nous pensons dominés et n’envisageons qu’une seule issue l’affrontement, avec des revendications pour une meilleure répartition. « Mais ce n’est pas la répartition de la richesse qui importe, c’est sa production », rappelle Bernard Friot.

La France produisant 1400 milliards de valeurs marchandes chaque année, Bernard Friot a développé un projet de société, basée sur le salaire à vie qui va de 1700 à 6000 euros, avec 4 niveaux de qualifications.

Reste à savoir si l’abolition immédiate du capitalisme est chose possible.

Extrait conférence Bernard Friot « Salaire à vie pour tous »

 

Bernard Friot :   Émanciper le travail – La Dispute, 2014.
Bernard Friot :   Vaincre Macron – La Dispute, 2017.

Question à Bernard Friot : « Comment fonctionne le salaire à vie, si le cerveau de ce salarié n’est qu’un cerveau de consommateur ? »