#MeToo dans la vraie vie : la violence du réel

Après le succès des hashtags #balancetonporc et #MeToo, des manifestations « Me Too dans la vraie vie » ont eu lieu dans les grandes villes de France.

À Montpellier, le rendez-vous était donné ce dimanche à 15 heures, place de la comédie. Ils, et elles étaient plus d’une centaine à répondre présent pour ce rassemblement mixte contre les violences sexuelles.

Le but était simple : dépasser les réseaux sociaux, faire sortir dans la rue les témoignages qui bouleversaient depuis plusieurs jours les réseaux sociaux, en espérant modestement que chaque parole libérée pourra en libérer d’autres : « fait prendre conscience de l’ampleur de ce phénomène injustement minimisé ».

Annonce - Pub - Advertisement

Afin que certains comportements deviennent des évidences face à l’inacceptable de ces trop nombreuses victimes. Pour que la honte change de camp, il faut soutenir, comprendre les victimes.

L’une des pancartes lors d’un des rassemblements de dimanche :

Le phénomène n’est pas minime, ainsi rien qu’en 2016 et seulement pour la « moitié » de la population : 127 femmes perdaient la vie à la suite de violences conjugales. Et plus généralement, chaque année : 84.000 femmes sont victimes de viol. Enfin, dans la plupart des cas, la victime connaît son agresseur : 36% des auteurs sont des personnes connues de la victime et 37% en sont le conjoint.

Un extrait de 16 minutes, sur presque 2 heures de témoignages émouvants, exprimés lors du rassemblement par des hommes et des femmes courageuses. En souhaitant qu’il libère la parole et aide celles et ceux qui en ont besoin.

 

 

Annonce - Pub - Advertisement