Affaire de l’ingérence russe pendant l’élection américaine de 2016, le New York Times avait révélé cet été que Donald Trump Jr, Jared Kushner (gendre du président) et Paul Manafort avaient rencontré en juin 2016 l’avocate Natalia Veselnitskaïa, une Russe connue pour sa volonté d’obtenir et de fournir des informations hostiles concernant Hillary Clinton.

Ils étaient pourtant nombreux à insister (y compris Paul Manafort dans cette vidéo) sur le fait qu’il n’y avait aucun contact avec divers initiés russes.

Manafort l’ancien directeur de campagne de Trump inculpé pour complot.

Lundi 30 octobre 2017 : les premières mises en examen sont tombées.

Trois premières personnalités inculpées avec douze chefs d’inculpation contre Paul Manafort (ancien directeur de campagne de Donald Trump) et son associé Rick Gates. George Papadopoulos (en charge des questions de politique étrangère)  a lui aussi été mis en accusation. Il a reconnu avoir menti au FBI.

Paul Manafort, est poursuivi pour complot contre les États-Unis. Avec des activités dissimulées de lobbyiste en faveur de l’ex-président ukrainien, Viktor Ianoukovitch : plus de 75 millions de dollars ont transité vers des comptes gérés par Manafort et son associé. Ils devraient être présentés devant la justice très rapidement.

Quant à George Papadopoulos, il a plaidé coupable d’avoir menti au FBI. Selon l’acte signé par le procureur Robert Mueller, il a avec ses fausses déclarations « entravé l’enquête en cours du FBI sur l’existence de liens ou de coordinations éventuelles entre des personnes associées à la campagne et le gouvernement russe pour interférer dans l’élection présidentielle de 2016 ». Son aveu établit un lien entre le soupçon d’ingérence du gouvernement russe et la campagne de Donald Trump.