Mobilisation des viticulteurs dans l’Aude

14H30 Carcassonne mercredi 18 octobreLe syndicat des vignerons de l’Aude, les vignerons indépendants, les vignerons de Pais Nostre Occitanie, les vignerons des Pyrénées-Orientales et la fédération départementale des coopérateurs se réunissent pour manifester. Les enjeux n’ont pas vraiment changé depuis la dernière manifestation du 25 mars dernier.

Avec encore une récolte historiquement basse, et des pertes lourdes dues aux aléas climatiques, les demandes de la profession restent précises :

  • paiement d’un acompte (15%) à l’achat des stocks par les courtiers
  • exonération de la taxe sur le foncier non bâti en cas d’aléas climatiques
  • négociations du prix de l’hectolitre du vin en vrac
  • aide bancaire, prêt à taux zéro
  • assurances climat à réformer
  • régulation des importations espagnoles et italiennes qui déséquilibrent le marché audois
  • aide directe avec l’allégement des cotisations

Premier face à face avec ce nouveau gouvernement. Résultat, plus de 2000 personnes réunies autour de la cité de Carcassonne. Une volonté d’être écouté, c’est une chose. Voir des actions concrètes exister en sera une autre. Aujourd’hui, les viticulteurs qui s’affichent comme des entrepreneurs ambitieux ont besoin de mesures exceptionnelles, pour ne pas abandonner leur métier. Un défilé aussi silencieux que le non-dialogue pour l’heure avec le gouvernement, qui n’est pas sans connaître la situation catastrophique pour ces vignerons, après les gelées du printemps dernier.

Dans l’exaspération, un détail supplémentaire et d’importance : le tire-bouchon. Image qui réduit la surconsommation d’alcool au vin, d’où la volonté de modifier la campagne de communication (septembre 2017) organisée par le Ministère de la Santé, et l’Institut national du cancer, dont la création est contestée par les viticulteurs.  « Le vin ne peut pas être à la fois la vitrine de la France dans le monde, et être dénigré par l’État. » Frédéric Rouanet, président du Syndicat des vignerons.

campagne_cancer