Fabrice, fou d’Emmanuel

Les hommes qui portent des clochettes sur la tête pour dire le message du roi au lieu de le rire, sont des hommes dangereux. Et quand le roi mange à la table du fou, c’est que le roi aussi est un bouffon.

Fabrice Luchini, le comédien pourra difficilement nier qu’il s’est laissé hypnotiser par le couple Macron. Avant d’être président, le mari est passé par Bercy. Et à Bercy d’une certaine façon un ministre tient ses concitoyens par les bourses, avec le pouvoir occulte de les faire grossir ou de les appauvrir. Le fou court à Bercy. Le ministre Macron jouit de ses conver­sa­tions et de ses lectures en toute intimité.

Été 2016 , Emma­nuel Macron a des devoirs de vacances, il doit écrire un livre pour XO éditions : “Révo­lu­tion”. Fabrice va lui prêter sa maison sur l’île de Ré. Établir un tel lien, c’est un peu comme mouiller des cigares pour un président. Soit on attend quelque chose en retour, soit c’est de l’amour fou. L’acteur de 65 ans séduit par cet homme de 40 était donc prêt à user de son verbe comme d’une épée pour leurrer les esprits mutins et les remettre en marche, dans « le droit chemin ». Mais quand on n’obtient rien… Pas même un peu d’attention, on se courrouce.

Mai 2017, le ministre devient président. Il oublie son bouffon et ne l’invite pas à son investiture.  

Juin 2017, Fabrice Luchini refuse une convocation de la première dame à distribuer les œuvres de Jean de la Fontaine à des écoliers de CM2. Il expliquera dans les colonnes de Vanity Fair : « J’étais prêt à réfléchir, mais pas sur-le-champ, pour un coup de Com’. La Fontaine ne s’offre pas à des gosses comme ça. Si on leur balance Les Fables sans explications, sans intermédiaire, que peuvent-ils comprendre ? »

Courtisan ou rebelle, la bipolarité de Fabrice Luchini reste un feuilleton amusant à suivre. Pour l’heure, le comédien est juste vexé, d’être relégué au rôle du Douillet de la reine.