L’ode au militantisme : « 120 battements par minute »

de Robin Campillo - France - 2017 - 2h22 Avec Nahuel Perez Biscayart, Arnaud Valois, Adèle Haenel..

120 battements par minute de Robin Campillo –  France (2017) – 2h22

« Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d’Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l’indifférence générale. Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean qui consume ses dernières forces dans l’action. »

Ce film d’une rare intensité, qui en suivant ses logiques internes redonne du présent à cette époque, nous oblige, malgré quelques longueurs, à nous remémorer ou découvrir les années les plus sombres du sida et le silence auquel étaient contraintes ses victimes.

Il ne s’agit pas ici juste d’un moment obscur de notre passé récent, mais une ode à la victoire contre tout ce qui gangrène encore la France…

On y parle des « méchants PD », du bras de fer avec les labos, bref de lanceurs d’alertes avant l’heure.

C’est aussi et surtout l’histoire d’un engagement avant internet dans un espace public vissé. On prend ainsi une bouffée d’air frais, au travers de cette ode au militantisme construit en réaction à l’impuissance politique.

On ressort de la salle avec une seule pensé à l’esprit : ensemble on est plus intelligent.


« 120 battements par minute » sortira le 23 août 2017, je ne peux que vous inviter à aller le découvrir, il sera assurément la rencontre de votre fin d’été.

Le film a été lauréat du Grand Prix du Jury, de la Queer Palm, du Prix Fipresci et du Prix du Public au Festival du film de Cabourg.


ROBIN CAMPILLO

Robin Campillo est né au Maroc en 1962. Il a été formé à l’IDHEC au début des années 80, il y rencontrera notamment Laurent Cantet avec qui il collabore depuis la fin des années 1990. Après avoir opté pour le montage, il renoncera un temps au cinéma pour monter des reportages pour la télévision.

En 2004, il réalise son premier long métrage, Les Revenants, qui inspirera la série éponyme à succès de Canal+.

En 2013, il réalise Eastern Boys, son deuxième long métrage, obtient le prix Orizzonti du Meilleur Film à la Mostra de Venise et est nommé aux César 2015 dans les catégories Meilleur Film et Meilleur Réalisateur.


BANDE ANNONCE